mis à jour le

Mohammed VI décore Nicolas Sarkozy de la médaille de l'ordre de Mohammed V, la plus haute distinction marocaine REUTERS/POOL New
Mohammed VI décore Nicolas Sarkozy de la médaille de l'ordre de Mohammed V, la plus haute distinction marocaine REUTERS/POOL New

La villa de Sarkozy à Marrakech, un cadeau de Mohammed VI?

Nicolas Sarkozy aurait reçu une villa à Marrakech, cadeau d’une entreprise détenue conjointement, à l’époque des faits, par un groupe émirati et par une holding de Mohammed VI.

Mise à jour du 8 juin 2012: Durant leurs vacances qui ont suivi l'élection présidentielle, Nicolas Sarkozy et son épouse Carla Bruni ont visité à deux reprises une résidence de luxe de 1.500m2 située dans la Palmeraie de Marrakech et en vente à un prix estimé entre 4 et 5 millions d'euros, selon une information livrée par l'hebdomadaire français Le Point. 

*****

La villa de rêve à Marrakech, somptueux cadeau qu’aurait reçu Sarkozy en fin de mandat à l’occasion de la naissance de sa fille Guilia, et où il séjournerait actuellement en compagnie de Carla Bruni, serait, selon des sources marocaines, un présent de Mohammed VI.

On le sait, le roi du Maroc avait pour habitude d’inviter régulièrement Nicolas Sarkozy et sa famille dans un de ses palais de Marrakech, le Jnane Kébir, niché dans la Palmeraie.

Sarkozy et son épouse Carla Bruni ont été aussi les hôtes du souverain au Royal Mansour, le plus luxueux hôtel de la ville ocre, propriété du roi.

Mohammed VI fait une fleur en l'honneur de Guilia Sarkozy

En octobre 2011, à la naissance de leur fille Guilia, la presse people française avait révélé que Mohammed VI avait fait porter un énorme panier d’orchidées blanches à Carla Bruni.

D’après une source proche de la maison royale marocaine, ce bouquet de fleurs n’a été qu’un prélude à un cadeau plus somptueux: une villa de maître dans un des resorts les plus luxueux de Marrakech,  

«une cité dont les Sarkozy sont tombés amoureux, ce qui n’a pas échappé à Sa Majesté»,

commente la source ayant requis l’anonymat.

En novembre, l’information avait déjà commencé à filtrer dans la presse arabophone marocaine sans qu’elle ne retienne davantage l’attention. Al Ousboue Assahafi, un hebdomadaire populaire de Rabat, connu pour la qualité de certaines de ses sources, mais aussi pour l’imprécision parfois volontaire de ses révélations, affirmait qu’il s’agissait d’un cadeau à un «chef d’Etat européen à l’occasion de la naissance récente de son bébé».

Al Ousboue Assahafi,  dont l’information avait été reprise par d’autres sites marocains, n’avait pas cité le nom de Nicolas Sarkozy et avait évoqué comme donateur un riche homme d’affaires émirati.

La villa dont il serait question fait partie d’un projet immobilier de luxe baptisé Amelkis Resorts. Situé en plein cœur de la palmeraie de Marrakech, le site s’étend sur une superficie de plus de 300 hectares (sur un total de 600 hectares) bordant le prestigieux golf 36 trous dessiné par Cabell B. Robinson.

La conception globale du projet a été confiée aux architectes Charles Boccara, Elie Mouyal (auteur avec le catalan Ricardo Bofill des célèbres tours jumelles duTwin Center de Casablanca) et Mohamed Belhaj.

La crème de la crème

Amelkis Resorts compte notamment 55 villas dites «Hattan», parmi les plus exclusives de son offre. Elles bénéficient de superficies construites de 300 à 400 m², avec piscines privatives et vues sur le parcours de golf et les montagnes de l’Atlas. Plusieurs villas ont déjà été livrées, dont le prix fixé varie entre 450.000 et 750.000 euros.

Mais il y a plus select. Le projet compte également des lots de terrain entre 850 et 2.000 m², entièrement viabilisés et situés en première ligne le long du parcours de golf. Les villas qui y sont construites, dont le bâti avoisine les 700m2 en moyenne, se négocient actuellement autour de 4.000 euros le m², soit la bagatelle de 3 millions d’euros en moyenne.

En 2004, Jean-Louis Borloo et Béatrice Shonberg avaient fait construire leur villa de 700 m² sur un des terrains viabilisés d’Amelkis. Elle avait été concue par l’architecte d’intérieur toulousaine Elizabeth Drapeaud, qui a signé entre autres les suites du Sofitel de Marrakech. Selon des sources immobilières à Marrakech, l’ex-ministre et la journaliste de télévision avaient revendu leur bien quatre ans plus tard.

Le projet Amelkis avait été à l’origine lancé par Onapar, la filiale immobilière de l’Omnium nord-africain (ONA), aujourd’hui Société nationale d’investissement (SNI), une puissante holding multisectorielle contrôlée par le roi du Maroc. La SNI englobe l’essentiel de la fortune de Mohammed VI.

Plus tard, le groupe emirati Emaar, développeur de mégaprojets à l’échelle internationale tels que Burj Khalifa, le plus haut gratte-ciel du monde et Dubaï mall, la première destination shopping et loisirs du monde, avait acquis 50% du projet Amelkis. Emaar Morocco, la filiale marocaine de ce groupe immobilier, est engagée dans de nombreux projets touristiques au Maroc.

Une révélation parcellaire parce que dérangeante?

En avril 2012, Emaar Morocco a repris en main le projet Amelkis Resorts en rachetant les parts d’Onapar. Les responsables d’Emaar Morocco n’ont pas divulgué le montant de la transaction, mais comptent lui donner un second souffle «avec  la réalisation d’un établissement hôtelier de prestige sous l’enseigne Armani», précise une source immobilière de Marrakech.

Si l’information de l’obtention par Nicolas Sarkozy d’une villa à Amelkis fin 2011 se confirme, cela voudra dire qu’il l’aurait reçue du temps où Amelkis était la propriété conjointe des investisseurs émiratis et du roi du Maroc.

Le journal Al Ousboue Assahafi, qui avait évoqué ce don en novembre 2011, sans nommément citer l’ex-président français, avait soigneusement évité de préciser cette information capitale. On peut en comprendre les raisons: un président français en exercice acceptant un présent royal aurait créé de sérieux remous politiques avec des conséquences fâcheuses pour un organe de presse marocain…

Sur la route du succès

Encore aujourd’hui, la presse marocaine continue de publier des informations contradictoires sur le séjour des Sarkozy à Marrakech, en évoquant tantôt leur présence au palais Jnane Kébir à l’invitation du roi, dont la sécurité aurait été particulièrement renforcée ces jours-çi, tantôt dans l’hypothétique villa d’Amelkis où l’accès au site est pour ainsi dire tout aussi impossible.

Le groupe Emirati, qui se refuse de confirmer ou d’infirmer que Nicolas Sarkozy figure parmi ses «clients», «pour des raisons évidentes de confidentialité», précise toutefois qu’il a organisé plusieurs road-shows au Maroc, en Europe, à Dubaï et à Abu Dhabi pour «attirer une clientèle de renommée internationale». En somme, un gage de succès commercial si des acquéreurs VIP font le choix d’Amelkis…

La compagnie aurait reçu un retour «très prometteur (…), ce qui témoigne de l’intérêt des investisseurs internationaux pour le marché immobilier marocain et plus particulièrement notre projet», a indiqué Yves Delmar, directeur général exécutif d’Emaar Morocco à la presse marocaine.

Ali Amar

A lire aussi

Une retraite dorée pour Sarkozy à Marrakech

Les vacances à Marrakech, un rituel de la Sarkozie

Attentat de Marrakech, coup de grâce pour le tourisme marocain?

A Marrakech, DSK fait encore tourner les têtes

Les grandes destinations du tourisme sexuel en Afrique

Ali Amar

Ali Amar. Journaliste marocain, il a dirigé la rédaction du Journal hebdomadaire. Auteur de "Mohammed VI, le grand malentendu". Calmann-Lévy, 2009. Ouvrage interdit au Maroc.

Ses derniers articles: Patrick Ramaël, ce juge qui agace la Françafrique  Ce que Mohammed VI doit au maréchal Lyautey  Maroc: Le «jour du disparu», une fausse bonne idée 

Marrakech

Rêvons!

Si j'avais assez d'argent pour me payer l'Alhambra de Marrakech

Si j'avais assez d'argent pour me payer l'Alhambra de Marrakech

Art

Kesh Angels, les bikeuses en hijab

Kesh Angels, les bikeuses en hijab

AFP

Sharon Stone ouvre le Festival du film de Marrakech

Sharon Stone ouvre le Festival du film de Marrakech

Mohammed VI

Libertés

Le Maroc va-t-il connaître son printemps arabe?

Le Maroc va-t-il connaître son printemps arabe?

Amitiés

Son pays d'enfance, c'est le Gabon

Son pays d'enfance, c'est le Gabon

Mohammed VI

Le nouveau roi d'Afrique

Le nouveau roi d'Afrique

Nicolas Sarkozy

Questions

Financement libyen de Sarkozy: peut-on croire l'interprète de Kadhafi?

Financement libyen de Sarkozy: peut-on croire l'interprète de Kadhafi?

Enquête

Accusations d'un soutien financier libyen à Sarkozy: la justice va enquêter

Accusations d'un soutien financier libyen à Sarkozy: la justice va enquêter

Libye

Mais que va chercher Nicolas Sarkozy à Tripoli?

Mais que va chercher Nicolas Sarkozy à Tripoli?