SlateAfrique

mis à jour le

Tanzanie - La firme chinoise qui loue des vieux coucous

Faut-il faire confiance aux avions d'Air Tanzania?

«Sonagol International, la firme d'investissement du gouvernement chinois, plonge dans une vive controverse, après la révélation selon laquelle elle a procuré des avions obsolètes à Air Tanzania [ATCL]», révèle le hebdomadaire kenyan The East African, dans un article paru le 19 mai.

Problème, l'un de ces avions s'est crashé en avril, faisant 39 blessés. À la suite de cet accident, une enquête a été ouverte et un rapport d'expert, que le quotidien a pu consulter, met en cause la firme chinoise et le gouvernement tanzanien:

«En tant qu'actionnaire majoritaire dans ATCL, avec 49% des parts, Sonagol International a loué en 2007 deux avions de seconde main, contrairement à ce que préconise une note du gouvernement de Tanzanie cette même année.»

Les avions loués avaient en moyenne 10 ans, et l'un d'eux, un Airbus A320, a du être retourné au fournisseur libanais pour des travaux de maintenance. Coût de l'opération: 39 millions de dollars (30 millions d'euros), et au final, l'avion n'a jamais volé, rapporte encore The East Africain.

«Le rapport montre que la dette accumulée des transactions avec ce bailleur libanais atteint 200 millions de dollars [156 millions d'euros], suffisamment d'argent pour acheter trois Airbus neufs de la même gamme.»

Selon le rapport, la décision de louer ces avions a été concertée entre le gouvernement tanzanien et Sonagol International, sans que les dirigeants de la compagnie nationale n'en aient été informés. 

«L'implication du gouvernement dans les prises de décisions d'ATCL est un vrai problème conclut finalement le rapport», cité par The East African.

Au moment des révélations de Wikileaks, en 2011, des cables diplomatiques américains avaient déjà éveillé des soupçons de corruption autour d'un contrat d'acquisition d'avions par Air Tanzania en 2007... Ce nouveau rapport vient encore accabler la firme.

Lu sur The East African

À lire aussi

Et si la Chine aidait vraiment l'Afrique

Les Indiens investissent la Tanzanie

La nouvelle colonisation chinoise