mis à jour le

Alphabet-Google va déployer au Kenya ses premiers ballons-transmetteurs d'internet

Alphabet, la maison-mère de Google, va déployer au Kenya pour la première fois commercialement ses ballon-transmetteurs d'internet destinés à fournir des connexions dans des régions isolées, a indiqué jeudi Loon, filiale d'Alphabet, qui met au point cette technologie.

Il s'agit du premier déploiement commercial pour Loon, a indiqué le patron de Loon Alastair Westgarth dans un article de blog.

En collaboration avec l'opérateur Telkom Kenya, Loon fournira à partir de l'an prochain de l'internet depuis des ballons situés à haute-altitude dans l'atmosphère, placés de façon à maintenir une couverture en continu, a précisé Loon.

Alphabet avait annoncé la semaine dernière accentuer ses efforts dans Loon et dans Wing, son projet de drone de livraison, en créant des filiales à part entière. Loon avait déjà testé son système l'an dernier à Porto Rico après l'ouragan Maria.

Un autre géant de l'internet, Facebook, avait annoncé fin juin qu'il mettait fin à son programme de développement de drones capables d'apporter un accès internet aux parties de la planète qui n'en ont pas encore mais qu'il continuerait à travailler dans ce secteur avec des partenaires industriels comme l'avionneur Airbus.

AFP

Ses derniers articles: Mali: plusieurs personnalités civiles inculpées et écrouées pour tentative de coup d'Etat (avocats)  Castex rencontre Déby au Tchad avant un réveillon avec les troupes françaises  Castex rencontre Déby au Tchad avant un réveillon avec les troupes françaises 

Kenya

AFP

La Somalie rompt ses relations diplomatiques avec le Kenya

La Somalie rompt ses relations diplomatiques avec le Kenya

AFP

Cas de Covid-19 en hausse: le Kenya étend le couvre-feu et interdit les rassemblements politiques

Cas de Covid-19 en hausse: le Kenya étend le couvre-feu et interdit les rassemblements politiques

AFP

Covid-19: la Tanzanie interdit les vols de Kenya Airways en représailles

Covid-19: la Tanzanie interdit les vols de Kenya Airways en représailles