mis à jour le

Zimbabwe: la commission électorale nie la présence d'électeurs fantômes sur les listes

Les autorités zimbabwéennes ont exclu jeudi la présence d'électeurs fantômes et de doublons sur les listes électorales, sujet de contentieux entre l'opposition et le pouvoir avant les scrutins présidentiel et législatifs du 30 juillet.

Les listes électorales ont toujours été un sujet sensible au Zimbabwe, où les scrutins du temps de Robert Mugabe, contraint à la démission en novembre après trente-sept ans de pouvoir, ont été entachés de fraude.

Emmerson Mnangagwa, qui l'a remplacé à la tête du pays, a promis des élections libres, justes et transparentes.

Mais l'opposition affirme que les listes sont bourrées d'erreurs. Sur une page publiée dans la presse zimbabwéenne jeudi, la Commission électorale (ZEC) a démenti ces allégations.

La ZEC a assuré avoir "vérifié tous les noms d'électeurs soit-disant fantômes et est satisfaite que les électeurs qui ont les mêmes noms et mêmes dates de naissance sont des individus à part entière, avec des photos et des empreintes digitales différentes".

La ZEC a aussi nié que des personnes décédées aient été ajoutées aux listes électorales.

"Il est difficile d'imaginer comment une personne décédée (...) aurait pu ressusciter et se retrouver sur les listes électorales entre septembre 2017 et juin 2018 et avoir sa photo et ses empreintes digitales prises", a déclaré la chef de la ZEC Priscilla Chigumba dans le communiqué publié jeudi dans la presse.

Le principal parti d'opposition, le Mouvement pour le changement démocratique (MDC), doit organiser à compter de mardi prochain un sit-in devant le siège de la ZEC à Harare pour dénoncer les listes électorales, la mise en page des bulletins de vote qui, selon lui, favorise le président sortant, et les médias "biaisés".

Emmerson Mnangagwa, candidat présidentiel de la Zanu-PF, le parti au pouvoir depuis l'indépendance en 1980, est donné largement favori des élections du 30 juillet. 

AFP

Ses derniers articles: A Dakar, la hausse des loyers fragilise les familles les plus pauvres  Les Algériens bouclent dans la rue un an de contestation populaire inédite  Lesotho: 

commission

AFP

Ethiopie: la Commission électorale repousse de deux semaines les législatives, au 29 août

Ethiopie: la Commission électorale repousse de deux semaines les législatives, au 29 août

AFP

RDC: Koffi Olomide entendu par une commission de censure

RDC: Koffi Olomide entendu par une commission de censure

AFP

Côte d'Ivoire : le principal parti d'opposition refuse de sièger

Côte d'Ivoire : le principal parti d'opposition refuse de sièger

fantômes

AFP

Centrafrique: autour de Paoua, les combats n'ont laissé que des villages fantômes

Centrafrique: autour de Paoua, les combats n'ont laissé que des villages fantômes

AFP

Au Liberia, les fantômes de la guerre civile hantent la présidentielle

Au Liberia, les fantômes de la guerre civile hantent la présidentielle

AFP

RDC:

RDC: