mis à jour le

Egypte: découverte d'un atelier de poterie de plus de 4.500 ans

Des archéologues égyptiens ont découvert près d'Assouan, dans le sud de l'Egypte, un atelier de poterie remontant à l'époque de l'Ancien empire et vieux de plus de 4.500 ans, a annoncé jeudi le ministère des Antiquités.

La découverte a été effectuée lors de travaux autour du temple de Kom Ombo, sur les rives du Nil, à 40 km au nord d'Assouan, selon un communiqué du ministère.

Mustafa Waziri, secrétaire général du Conseil suprême des Antiquités égyptiennes, a expliqué dans le communiqué que l'atelier datait de la IVe dynastie (entre 2.613 et 2.494 avant J.-C.), soit la période à laquelle les pyramides du plateau de Guizeh, près du Caire, ont été construites.

Parmi les vestiges mis au jour, la mission archéologique a découvert un tour à poterie en pierre.

"C'est l'une des rares découvertes qui mettent en lumière la vie quotidienne, les activités industrielles et le développement de l'art dans l'Egypte ancienne", a indiqué M. Waziri.

Selon lui, la découverte montre aussi "l'amélioration et l'adaptation des outils de l'industrie pour répondre aux exigences de la vie quotidienne".

atelier

AFP

A Shamma, un atelier fabrique des vases

A Shamma, un atelier fabrique des vases

Nabil

Propriété intellectuelle : Les futures gendarmes en atelier de formation et de sensibilisation

Propriété intellectuelle : Les futures gendarmes en atelier de formation et de sensibilisation

[email protected] (Author Name)

Cinéma : Le 26e atelier de Sud Ecriture du 11 au 18 septembre

Cinéma : Le 26e atelier de Sud Ecriture du 11 au 18 septembre

découverte

AFP

Libye: découverte d'un charnier dans un ancien bastion du groupe EI

Libye: découverte d'un charnier dans un ancien bastion du groupe EI

AFP

Découverte d'un nouveau type de virus Ebola en Sierra Leone

Découverte d'un nouveau type de virus Ebola en Sierra Leone

AFP

Ouganda: deux morts lors de la découverte par la police d'un "centre de radicalisation"

Ouganda: deux morts lors de la découverte par la police d'un "centre de radicalisation"