SlateAfrique

mis à jour le

Cannes: Pourquoi l'Egyptien Yousri Nasrallah ne veut pas que son film soit vendu en Israël?

«Je ne veux pas que mon film soit vendu en Israël. Pas tant que les Israéliens occupent encore les territoires palestiniens.»

C’est lors de la conférence de presse qui a suivi la diffusion de son film que le réalisateur égyptien Yousry Nasrallah a tenu ces propos, peut-on lire sur Le Monde.fr.

Le réalisateur qui a présenté jeudi 17 mai le premier film politique de l'édition 2012 du Festival de Cannes signe aussi les premiers propos politiques de la quinzaine.

Son film, Après La Bataille, raconte une rencontre: celle d’une activiste de la place Tahrir et de l’un des cavaliers qui ont attaqué les manifestants lors de la désormais célébre «bataille des chameaux» qui s’est déroulé au Caire le 2 février 2011.

Une année après la révolution, Yousry Nasrallah revient à chaud sur le printemps arabe entre fiction et images documentaires.

Il est le seul réalisateur africain en compétition officielle pour la Palme d’or. Mais ce n’est pas le seul film africain du festival, on en retrouve quatre autres dans les sélections annexes.

Et à l'image du politique Après La Bataille, les films africains du festival s'emparent des problématiques du continent. 

La sélection Un certain regard fait la part belle aux histoires réalistes. Le Sénégalais Moussa Touré avec son film La Pirogue s’intéresse aux migrants de son pays qui tentent par tous les moyens de s’enfuir vers l’Europe. Le Marocain, Nabil Ayouch, revient sur les attentats de Casablanca en 2003 avec Les chevaux de Dieu.

Pour La quinzaine des réalisateurs, le jury a sélectionné le film Le Repenti de l’Algérien Merzak Allouache qui suit les aventures d’un ancien djihadiste algérien. Un court metrage de Fyzal Boulifa, originaire du Maroc fait aussi partie de cette sélection.

«A Cannes, entre les conséquences des révolutions, une jeunesse en souffrance et la menace islamiste, les nouvelles inquiétudes du continent seront visibles sur grand écran», explique Afrik.com

Lu sur Le Monde.fr

A lire aussi 

Yousri Nasrallah: «Place Tahrir, on s'est fait bastonner»

La Libye et BHL en Séance spéciale à Cannes le 25 mai

Le cinéma africain tisse ses toiles

La Tunisie à l'honneur au Festival de Cannes