mis à jour le

Nigeria: succès électoral du parti au pouvoir

Le candidat du parti au pouvoir au Nigeria a remporté dimanche une élection très disputée au poste de gouverneur de l'Etat d'Ekiti, dans le sud-ouest du pays, un succès pour le camp du président Muhammadu Buhari à un peu plus de six mois du scrutin présidentiel.

Kayode Fayemi, du Congrès des progressistes (APC) et ancien ministre, a battu le gouverneur sortant Olusola Eleka, du Parti démocratique populaire (PDP) d'opposition, a déclaré la commission électorale dans un communiqué.

"Je veux féliciter le Dr John Kayode Fayemi pour avoir gagné l'élection au poste de gouverneur" de l'Ekiti, s'est réjoui le président Buhari dans un communiqué posté sur Twitter. 

"Ces louanges s'adressent également à notre grand parti, l'APC, pour sa victoire remportée de haute lutte après un campagne digne", ajouté le chef de l'Etat.

L'élection s'est déroulée sans incident dans un pays où les violences électorales ne sont pas rares mais des voix ont été achetées, ont rapporté des observateurs.

"Il y a eu une pluie d'argent en Ekiti où le PDP et l'APC attirent les électeurs avec du liquide", selon le journal Vanguard. "Je pense malheureusement que cela fait partie du système", a commenté Sentell Barnes, du groupe américain pro-démocratie International Republican Institute.

"Avant les gens bourraient les urnes. Mais c'est devenu plus difficile et maintenant certains recourent à l'argent pour influencer les gens", a-t-il ajouté.

L'élection était considérée comme ayant valeur de test pour la popularité du président Buhari et la santé de la démocratie au Nigeria où la prochaine présidentielle doit avoir lieu en février 2019.

L'ancien général élu en 2015 est le premier opposant de l'histoire du Nigeria à l'emporter sur le président sortant dans un scrutin largement considéré comme libre et honnête.

Mais après une période d'optimisme initiale, il a déçu ne parvenant pas à mettre un point final à l'insurrection jihadiste de Boko Haram, ni à endiguer les vagues de violences qui surgissent aux quatre coins du pays.

AFP

Ses derniers articles: L'OMS accuse la Tanzanie de rétention d'information sur des cas possibles d'Ebola  Présidentielle en Tunisie: de prison, Karoui se pose en "moderniste libéral"  Algérie: un ancien ministre, 1er candidat en lice pour la présidentielle 

pouvoir

AFP

Présidentielle en Algérie: la tentative risquée de passage en force du pouvoir

Présidentielle en Algérie: la tentative risquée de passage en force du pouvoir

AFP

Au Zimbabwe, les médecins

Au Zimbabwe, les médecins

AFP

Au Soudan, la transition vers un pouvoir civil prend du retard

Au Soudan, la transition vers un pouvoir civil prend du retard

présidentielle

AFP

Présidentielle en Tunisie: de prison, Karoui se pose en "moderniste libéral"

Présidentielle en Tunisie: de prison, Karoui se pose en "moderniste libéral"

AFP

Algérie: un ancien ministre, 1er candidat en lice pour la présidentielle

Algérie: un ancien ministre, 1er candidat en lice pour la présidentielle

AFP

Tunisie: le parti islamiste Ennahdha va soutenir Kais Saied

Tunisie: le parti islamiste Ennahdha va soutenir Kais Saied

succès

AFP

La mort du chef jihadiste Koufa, un succès dans la lutte "anti-terroriste" au Mali

La mort du chef jihadiste Koufa, un succès dans la lutte "anti-terroriste" au Mali

AFP

Kofi Annan et l'Afrique: la cicatrice du génocide, les succès d'un diplomate

Kofi Annan et l'Afrique: la cicatrice du génocide, les succès d'un diplomate

AFP

Libye: après ses succès dans l'est, le marchéchal Haftar lorgne la Tripolitaine

Libye: après ses succès dans l'est, le marchéchal Haftar lorgne la Tripolitaine