mis à jour le

La pluie est un bon présage en Afrique, et François Hollande en aura besoin, REUTERS/Regis Duvignau
La pluie est un bon présage en Afrique, et François Hollande en aura besoin, REUTERS/Regis Duvignau

Vu d'Afrique: Le baptême du feu (et de l'eau) pour François Hollande

Le nouveau président français s'est livré au rite de la passation de pouvoirs, le 15 mai. La presse africaine décrypte avec ironie les symboles de l'investiture et rappelle que les défis qui attendent François Hollande sont immédiats.

La cérémonie d'’investiture du président français du 15 mai peut difficilement passer inaperçue.

Si les médias hexagonaux ont diffusé en boucle les images de la passation de MM. Sarkozy et Hollande, accompagnés de leurs femmes sur le perron de l’Élysée, la presse africaine aussi, est revenue sur cette journée.

Elle a commenté avec gravité, mais aussi avec amusement parfois, les défis du nouveau quinquennat.

Et une remarque revient souvent: il n’y aura pas d’état de grâce pour François Hollande. Ces fameux cent premiers jours durant lesquels le nouveau locataire de l’Élysée peut prendre ses marques, installer son style et sa politique dans l’indulgence, et sous le regard bienveillant des électeurs encore sous le charme du moment démocratique qui vient de s’achever.

«Ce que l’on retiendra surtout de ce 15 mai, c’est d’abord la pluie, assène le Journal du Cameroun. Elle accueille le nouveau chef de l’Etat à son arrivée à l’Elysée. Si on était en Afrique, d’aucuns y verraient un heureux présage pour le quinquennat.»

Et le nouveau président français fraîchement investi en aura bien besoin, car pour lui «pas d’état de grâce» ajoute le Journal.

«Pas de répit pour le président»

Cette cérémonie d'investiture s'est passée dans le respect des coutumes de la République, rappelle le quotidien algérien L’Expression, qui a surtout vu une «journée forte en symboles» et un «respect minutieux du protocole ».

«Le nouveau chef de l'Etat a [suivi] la tradition, avant de remonter, sous une pluie battante, l'avenue des Champs Elysées jusqu'à l'Arc de Triomphe pour raviver la flamme du tombeau du soldat inconnu, détaille encore le quotidien,

Et d’ironiser sur la pluie: «Il s'est aussi livré à son premier bain de foule.»

Oui mais voilà, malgré tous ces symboles, une lourde tâche l’attend, comme avait déjà prévenu le 14 mai le quotidien burkinabè L'Observateur Paalga, avant même que François Hollande ne prenne officiellement ses fonctions:

«Pas de répit pour le président, qui n'aura pas eu le temps de fêter sa victoire. […] À peine aura-t-il réuni son premier conseil des ministres [ndlr: dont la liste devrait être donnée le 16 mai] que le locataire de l’Elysée sera en partance pour l’outre Atlantique, où l’attendent ses pairs du G8 et de l’Otan», le 20 mai à Chicago.

Et de crise de la dette, il était bien question, le soir même de ce 15 mai.

Après une «folle journée au pas de course», comme l’a qualifiée L’Intelligent d’Abidjan, M. Hollande avait rendez-vous avec la chancelière d'Allemagne Angela Merkel, pour traiter le dossier brûlant de la crise grecque et de la relance économique en Europe.

«Mais c’était quasiment sans compter avec la bénédiction de la nature, plaisante pour sa part le quotidien béninois La Nouvelle Tribune. En effet, après son décollage, l’avion qui transportait le nouveau président en direction de l’Allemagne a été touché par la foudre et contraint d’atterrir.»

«Baptême du feu»

Et le journal ivoirien L'Inter repris par le site l’Infodrome de rappeler que l’appareil frappé par la foudre était «un tri-réacteur de Dassault.» Dassault, l’une des entreprises françaises les plus présentes en Afrique.

Or de relations franco-africaines, il sera aussi rapidement question pour François Hollande, rappelle de quotidien burkinabè Le Pays, qui a d’ailleurs choisi de ne retenir que cet élément.

Il salue le geste du nouveau président, qui dans le lourd agenda qui a commencé, a pris le temps de supprimer la cellule africaine de l’Elysée. Mais le journal entend bien juger M. Hollande sur ses actes:

«Peut-être l’esprit va-t-il changer. Mais pour un temps seulement. Car, aussi bien en France, en Europe qu’ailleurs, Hollande aura des défis de taille à relever. Autant que la rupture, la suppression de la cellule africaine de l’Elysée ne se décrète pas.»

On l'aura donc compris, François Hollande est attendu de pied ferme, et rapidement.

Amusé, le quotidien béninois La Nouvelle Tribune a finalement conclu que le nouveau président, alors qu'il était dans l'avion en direction de Berlin, a reçu sans plus attendre son «baptême du feu».

Antoine Galindo

À lire aussi

La légion africaine de François Hollande

Vu du Maroc: la victoire de Hollande fait consensus

Vu du Burkina Faso: un premier tour digne d'une demi-finale de foot

Hollande ne peut se passer des réseaux françafricains

Vu d'Afrique sub-saharienne, goodbye Sarkozy

Antoine Galindo

Journaliste français

Ses derniers articles: Les 10 pays les plus sûrs d'Afrique  Entraîner en Afrique, mode d'emploi  Drogba, la fin de la malédiction 

Angela Merkel

Vu d'Algérie

AAA: chronique d'une catastrophe annoncée

AAA: chronique d'une catastrophe annoncée

Tribune

Sarkozy est plus africain qu'Obama

Sarkozy est plus africain qu'Obama

Energie

Le soleil africain au secours de l'Europe

Le soleil africain au secours de l'Europe

Dassault

Libye

Le Rafale s'exporte. Merci Kadhafi

Le Rafale s'exporte. Merci Kadhafi

Elysée

CAMEROUN

Il est enfin libre

Il est enfin libre

Récompense

La meilleure baguette de Paris est tunisienne

La meilleure baguette de Paris est tunisienne

Libération

Les 7 otages français libérés et rendus aux autorités camerounaises

Les 7 otages français libérés et rendus aux autorités camerounaises