SlateAfrique

mis à jour le

Kadhafi: «Berlusconi m’a trahi»

C’est souvent dans les moments les plus difficiles que l’on reconnaît ses véritables amis. Depuis qu'il a ordonné à l'armée (et à ses mercenaires) de se battre contre des civils, beaucoup ont tourné le dos à Kadhafi. Un véritable désaveu pour le Guide, qui reconsidère la liste de ses alliés.

Dans une interview téléphonique accordée le 15 mars 2011 au quotidien italien Il Giornale, le colonel prend ses distances avec les dirigeants européens qui lui auraient fait faux-bond. En particulier avec Silvio Berlusconi, président italien du Conseil:

«Je suis totalement choqué, je me sens trahi; je ne sais pas quoi dire à Berlusconi. Je n’ai plus aucun contact avec lui ou avec l’Italie […] Je pense et je souhaite que le peuple libyen reconsidère les liens économiques et financiers avec l’Italie, et également dans le domaine de la sécurité avec l’Occident.»

Et son cher «ami» Nicolas Sarkozy n'est pas en reste. A l’évocation de la de la demande de la France de bombarder la Libye, en plus d’instaurer une zone d’exclusion aérienne, il rétorque:

«Je pense que Sarkozy souffre de troubles mentaux. Il a dit des choses qui ne peuvent sortir que de la bouche d’un fou.»

Le site Reuters Africa rapporte certains propos tenus par Kadhafi à la chaîne allemande RTL. Ainsi, le Guide souhaite «oublier l’Occident» pour passer des «contrats pétroliers avec la Russie, la Chine et l’Inde.»

Seule l’Allemagne, qui a désapprouvé la mise en place d’une zone d’exclusion aérienne, semble rester dans les petits papiers du Guide.

«Les Allemands ont pris une très bonne position envers nous, très différente de celle adoptée par d’autres pays occidentaux. J’imagine qu’à l’avenir, nous pourrions collaborer avec des entreprises allemandes».  

Sous couvert du spectre menaçant d’al-Qaida, le Guide conclut son interview au Giornale en gardant l’Occident de toute intervention sur le sol libyen :

«Notre guerre est contre al-Qaida, mais si les Occidentaux se comportent avec nous comme ils l’ont fait en Irak, la Libye sortira de l’alliance internationale contre le terrorisme. Nous nous allierons à al-Qaida et nous déclarerons la guerre sainte.»

Lu sur Il Giornale, Reuters Africa