SlateAfrique

mis à jour le

Présidence de la Commission de l'Union africaine (UA): nouvelle réunion à Cotonou


Jean Ping, président de la commission de l'Union africaine (UA), à Londres le 23 février 2012 AFP/Archives Peter Macdiarmid

Plusieurs dirigeants africains étaient réunis lundi à Cotonou pour examiner à nouveau la question épineuse du choix du prochain président de la commission de l'Union africaine (UA), un poste clé que se disputent le Gabon et l'Afrique du Sud, a constaté un journaliste de l'AFP.

La rencontre d'un jour de ce "comité ad hoc de chefs d'Etat et de gouvernement" fait suite à une première réunion le 17 mars, également dans la capitale économique béninoise, de ce groupe de huit dirigeants chargés de faire avancer le dossier dans l'impasse.

"Comme vous vous en doutez, tout le continent suit avec grande attention nos délibérations et souhaite qu'une solution définitive puisse sortir de la présente rencontre", a déclaré le président béninois Thomas Boni Yayi, actuel président de l'Union africaine, en ouvrant la réunion.

"Face aux multiples défis auxquels l'Afrique est aujourd'hui confrontée, je n'ai plus besoin d'insister sur l'urgence pour nous de trouver de manière consensuelle les solutions pour sortir l'organisation continentale de la situation difficile dans laquelle elle se trouve", a-t-il ajouté.

Etaient également présents les chefs d'Etat sud-africain Jacob Zuma, gabonais Ali Bongo Ondimba, tchadien Idriss Déby Itno et Ivoirien Alassane Ouattara, ainsi que les Premiers ministres d'Ethiopie Meles Zenawi et d'Algérie Ahmed Ouyahia et le chef de la diplomatie angolaise Georges Chikoti.

Jean Ping, président de la Commission de l'UA depuis 2008 et candidat à sa succession face à la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma, prenait aussi part à la rencontre. Incapable de les départager, le sommet d'Addis Abeba en janvier avait décidé de reconduire pour six mois l'équipe sortante.

Fin mars, le Parti démocratique gabonais (PDG), auquel appartient Jean Ping, avait annoncé avoir tenté, en vain, de convaincre les dirigeants du Congrès national africain (ANC), parti de Mme Dlamini-Zuma, de retirer la candidature de cette dernière.

L'élection des membres de la Commission de l'UA sera à l'ordre du jour du prochain sommet ordinaire de l'UA prévu en juillet au Malawi.