SlateAfrique

mis à jour le

Maroc - Le roi Mohammed VI dépense sans compter pour le musée du Louvre

«Alors même que le budget du ministère de la Culture au Maroc correspond à environ 30 millions d'euros, le Roi Mohammed VI a attribué 15 millions d'euros comme don au musée du Louvre en France.»

C'est le média participatif et militant marocain Mamfakinch qui l'affirme le 7 mai. L'information était en réalité disponible depuis février 2012 avec la publication d'un rapport d'information parlementaire français sur le financement de l'art.

«15 millions [d'euros ont été] accordés par le roi du Maroc pour le département des arts de l’Islam», précise en effet ce rapport.

Le pavillon des arts islamiques du Louvre devrait ouvrir ses portes à l'été 2012 et aura coûté près de 100 millions d'euros au total.

Et le site d'information marocain Bladi.net d'ajouter:

«La réalisation du pavillon des arts islamiques [...] a été possible grâce à la contribution du Maroc et de plusieurs pays arabes. La France a elle contribué à hauteur de 24,6 millions d’euros.»

À l'automne 2014, une exposition évènement intitulée «Des Idrissides aux Mérinides: le Maroc fondateur d’empires» devrait y ouvrir ses portes. Ce qui explique l'engagement financier du monarque marocain.

Dans ce cadre, un protocole d'accord a été signé le 4 mai dernier à Casablanca entre le musée du Louvre et la Fondation nationale des musées (organe marocain), concernant
l'organisation de cette exposition,  rapporte pour sa part le quotidient marocain Le Matin.

Il précise qu'entre 100.000 et 300.000 visiteurs sont attendus au Louvre durant les 3 mois de l'exposition.

«Elle est destinée à faire connaître l'étendue de la richesse du patrimoine historique et civilisationnel de notre pays et à donner la mesure de l'attention dont il bénéficie en tant que levier du développement durable qui va de pair avec la croissance économique.»

Lu sur Mamfakinch, Le Matin et Bladi.net

A lire aussi

Tribune: pour une culture libre au Maroc

Art, nudité et Islam, un cocktail explosif

Maroc: le Premier ministre veut-il instaurer une charia islamo-monarchiste ?

La langue française bannie de la télé

La monarchie en guerre contre les cyber-activistes