SlateAfrique

mis à jour le

Sénégal - A quoi joue Pierre Lechantre avec les Lions de la Téranga?

Il n’aura pas tenu longtemps au poste de sélectionneur de l’équipe nationale sénégalaise de football.

Pierre Lechantre, préféré le 27 avril à son compatriote français Bruno Metsu, a «jeté l’éponge», peut-on lire sur le site d’information en ligne sénégalais PressAfrik le 10 mai.

A l’origine du différend selon PressAfrik:

«Une exigence de paiement de six mois d’avance sur son salaire que la Fédération Sénégalaise de Football (FSF) n’a pas acceptée».

Pierre Lechantre a aussi justifié sa décision par le fait que la première échéance avec l’équipe sénégalaise —le 21 mai— n’était pas compatible avec le calendrier imposé par son club Qatari, Al-Arabi, avec lequel il est sous contrat jusqu’à fin mai, rapporte RFI.

«Je pensais que les Qatariens me libéreraient plus rapidement et cela a coincé, je suis désolé de le constater», a-t-il notamment déclaré.

Bruno Metsu, qui partait favori pour le poste, avant la nomination de Lechantre, n’a pas mâché ses mots. Contacté par France 24, il a affirmé n’être pas étonné par cette décision:

«Lechantre a tout fait pour rester au Qatar. Il voulait renégocier son contrat pour conserver des avantages importants. Il n’a pas été honnête, il a joué sur les deux tableaux. Quand tu es un homme, tu respectes ta parole. Quel manque de classe!»

PressAfrik non plus, ne s’est pas fait prier pour citer les nombreuses critiques qui se sont rapidement faites entendre au sein de la fédération et du milieu footballistique sénégalais.

«Certaines têtes bien connues du football sénégalais, [ont vomit] leur bile sur le coach français dont la carrière au pays de la Teranga fera long feu», prévient PressAfrik, avant de rapporter les propos du consultant et technicien Tafsirou Diallo, qui considère que «c’est l’argent qui a parlé dans cette affaire».

Et de rappeler:

«À côté de ceux qui tirent à boulets rouges sur l’entraineur au passage fugace, il y a d’autres qui soulignent aussi le manque de rigueur et l’amateurisme dont fait montre la fédération dans ses relations avec les différents sélectionneurs.»

Pas moins de 54 candidatures ont été examinées par la Fédération sénégalaise pour le poste de sélectionneur des Lions de la Teranga.

Lu sur PressAfrik, RFI et France 24

À lire aussi

Les sorciers blancs du ballon rond ont la peau dure

Pourquoi l'entraîneur est toujours blanc (ou presque) ?

Les joueurs africains sont-ils discriminés par leurs clubs européens

Giresse fait son nid chez les Aigles du Mali

Jules-François Bocandé, l'idole des Lions de la Térangua, ne rugira plus

Pourquoi les équipes africaines de football ont des noms d'animaux ?