SlateAfrique

mis à jour le

Côte d'Ivoire - La défaite de Sarkozy met l'ambiance au village des parents de Gbgabo

Le second tour de l’élection présidentielle française du 6 mai 2012 a suscité quelques émotions bien au-delà des frontières de l’Hexagone jusque dans des villages ivoiriens.

En Côte d’Ivoire, les villageois de Mama et de Djédjédigbeupa ont fêté la défaite de Nicolas Sarkozy.

Et pour cause, c’est dans ces deux villages que vivent les «parents» de l’ex-chef d'Etat ivoirien Laurent Gbagbo, rapporte le quotidien ivoirien L’Inter qui consacre sa Une du 10 mai au sujet.

Le journal rapporte le commentaire d'une vieille dame du village à une parente venue d'Abidjan: 

«Il paraît que Srakossi( au lieu de Sarkozy), celui qui a renversé notre fils, Gbagbo, a été battu aux élections. C'est bien fait pour lui, Dieu ne dort pas».

L’Inter fait état de l’effervescence qui s’est emparée du village de Mama à l'annonce de la chute de Sarkozy:

«Quand la nouvelle de la victoire de son adversaire est tombée, des passants se passaient l'information, se félicitant de cette "bonne" nouvelle; d'autres s'en allaient arracher à leur quiétude ceux auxquels l'information n'était pas encore parvenue.»

Pour les partisans de Gbagbo, Sarkozy symbolise l’ennemi qu’il tiennent pour responsable de la capture de l’ex-président ivoirien le 11 avril 2011.

Et le journal de rappeler les propos de Gbgabo sur cet épisode lors de sa première comparution devant la Cour pénale internationale (CPI).

«C'est l'armée française qui a fait le travail».

Selon L'Inter, le dimanche du second tour du scrutin français a coïncidé avec l'enterrement d'un riche notable dans le village des Gbagbo.

«Donc, à la tristesse de la journée à Mama s'est mêlé, en fin de soirée, un brin de joie consécutif à la défaite infligée par le candidat socialiste François Hollande au président sortant Nicolas Sarkozy, qui passe aux yeux des ''parents'' de l'ex-président Laurent Gbagbo pour être le pire cauchemar de celui-ci.»

Lu sur L'Inter

A lire aussi

Quel bilan pour Sarkozy l'Africain

Ouattara, le protégé de Sarkozy

Les mystères de l'arrestation de Gbagbo