mis à jour le

Mali: le pouvoir actuel "pas

Jean-Jacques Bridey, président de la commission de la Défense de l'Assemblée, a estimé lundi que le "pouvoir actuel" malien "n'est pas à la hauteur des enjeux", au lendemain d'une attaque contre des soldats français de l'opération Barkhane à Gao.

"Je pense le pouvoir actuel n'est pas à la hauteur des enjeux et de la gravité de la situation. Il faut ouvrir les yeux", a déclaré le député du Val-de-Marne sur RFI. "Il n'y a pas assez d'actions fortes de la part du pouvoir", a-t-il insisté.

Quatre soldats français de la force Barkhane ont été blessés dimanche selon l'état-major français des armées. Selon les autorités maliennes, l'attaque a fait quatre morts et 23 blessés parmi des civils. 

Un attentat a également frappé vendredi après-midi le QG de la force antijihadiste du G5 Sahel à Sévaré, et fait trois morts, dont deux militaires maliens. Deux des assaillants sont également morts, dont un kamikaze à bord d'une voiture piégée. Le Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans, principale alliance jihadiste du Sahel, liée à Al-Qaïda, a revendiqué l'attentat.

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a promis samedi de "traquer les terroristes jusque dans leurs derniers retranchements". 

Emmanuel Macron sera de lundi à mercredi en Afrique, d'abord en Mauritanie pour participer au sommet de l'Union africaine (UA), puis au Nigeria. En marge du sommet de l'UA, il doit rencontrer à Nouakchott ses homologues du G5 Sahel, une organisation régionale regroupant le Mali, le Burkina Faso, le Niger, la Mauritanie et le Tchad.

"Il y a beaucoup de pays qui sont au côté du Mali, au côté de la population malienne, pour sortir de cette instabilité sécuritaire, mais il faut aussi qu'il y ait une visibilité dans la situation politique et aujourd'hui ce n'est pas le cas", a jugé M. Bridey.

"Nous sommes à 4 semaines d'élections présidentielle (au Mali, NDLR), on ne sait toujours pas si ce scrutin pourra se tenir", a regretté le député de la majorité et "j'ai l'impression qu'il n'y a pas une véritable volonté de tenir ces élections présidentielles de la part du pouvoir malien".

"C'est très préoccupant, il faut à tout prix qu'il y ait ressaisissement. Je pense que le déplacement du président Emmanuel Macron aujourd'hui (lundi) fera passer des messages allant dans ce sens", a-t-il jugé.

AFP

Ses derniers articles: L'ex-président égyptien Morsi meurt après six ans en prison  Burkina: prison  Egypte: Morsi, président "marionnette" des Frères musulmans 

Actuel

Moussa Keita

Abdoulaye Baldé ministre de l'agriculture sortant : " d’ici 2015, la moitié du personnel actuel du département de l’Agriculture sera

Abdoulaye Baldé ministre de l'agriculture sortant : " d’ici 2015, la moitié du personnel actuel du département de l’Agriculture sera

Actualités

Rafik Abdessalem persiste et signe :’Le Gouvernement actuel n’a pas échoué’

Rafik Abdessalem persiste et signe :’Le Gouvernement actuel n’a pas échoué’

Actualités

M. Hamdi : Le Gouvernement actuel ne peut être garant de la réussite de la transition démocratique

M. Hamdi : Le Gouvernement actuel ne peut être garant de la réussite de la transition démocratique

juge

AFP

Algérie: l'ex-Premier ministre Sellal entendu par un juge d'instruction

Algérie: l'ex-Premier ministre Sellal entendu par un juge d'instruction

AFP

De retour en Egypte, un chef jihadiste va être jugé par un tribunal militaire

De retour en Egypte, un chef jihadiste va être jugé par un tribunal militaire

AFP

Nigeria: l'ex-président de la Cour suprême jugé coupable de corruption

Nigeria: l'ex-président de la Cour suprême jugé coupable de corruption

pouvoir

AFP

Algérie: les étudiants manifestent, refusent le dialogue prôné par le pouvoir

Algérie: les étudiants manifestent, refusent le dialogue prôné par le pouvoir

AFP

Soudan: plus de cinq mois de contestation contre le pouvoir

Soudan: plus de cinq mois de contestation contre le pouvoir

AFP

Au Soudan, une jeunesse en grève "pour un pouvoir civil"

Au Soudan, une jeunesse en grève "pour un pouvoir civil"