SlateAfrique

mis à jour le

Egypte - Bassem Youssef, le présentateur télé qui rit de la politique

Pour Bassem Youssef, tout a commencé sur YouTube en mars dernier, au lendemain de la révolution egyptienne de février 2011. La première vidéo de son émission en ligne «the B+ show» a récolté plus de 3 millions de pages vues et captivé autant d’Egyptiens, écrit le Guardian.

Depuis, ce chirurgien cardiologue de 38 ans, anime trois fois par semaine sa propre émission télé, Al-Bernameg, sur la chaîne privée ONtv. Le principe? Un programme satirique qui se moque des politiciens égyptiens, à la manière de Jon Stewart aux Etats-Unis voire des Guignols en France.

Assis devant un plateau de télévision décoré à l’américaine, tasse de café à la main, Bassem Youssef se moque, parodie et caricature les nouveaux acteurs de la vie politique égyptienne, une chose qui était impossible sous le règne de Hosni Moubarak.

Le présentateur avoue être très flatté par la comparaison de Al-Bernameg avec le Daily Show de Jon Stewart dont il s’est inspiré librement.

«Je l’adore, confie-t-il au magazine américain Businesss Week. Et j’ai toujours rêvé d’avoir le même modèle d’émission en Egypte.»

Et Al Bernameg est effectivement la première émission du genre dans le pays. Le présentateur aborde tous les sujets même les plus sensibles.

C’est auprès des plus jeunes —les moins de 30 ans— qu’il connait le plus grand succès mais au sein de la société égyptienne, son émission ne fait pas l’unanimité.

«Certains politiciens qui adorent mon émission lorsque je critique les autres m’appellent parfois pour se plaindre quand c’est eux qui sont visés,» explique-t-il au Guardian.

Certains musulmans se sont aussi plaints du ton ouvertement moqueur de l’émission, en faisant valoir que la moquerie était interdite par l’Islam.

Mais la chaîne ONtv du milliardaire égyptien Naguib Sawiris, soutient à 100% son animateur vedette. A quelques semaines de l'élection présidentielle, Youssef Bassem définit clairement son rôle.

«Notre but est d'amuser mais aussi d'informer», explique-t-il à Business Week. 

En juin 2011, le présentateur égyptien a participé à la conférence TEDXCAIRO pour parler du phénomène Internet qu'il est devenu en Egypte mais aussi de l'importance des réseaux sociaux pour la révolution médiatique dans le pays. 

Son ambition pour l’année prochaine: animer son émission en direct sur ONtv. Avant cela, lui et son équipe ont prévu un voyage à New York pour rencontrer le vrai Jon Stewart.

Lu sur le Guardian, Business Week

A lire aussi

Egypte - Minnie Mouse peut encore s'habiller en niqab

Egypte: en campagne pour la présidence, Amr Moussa veut oublier sa période Moubarak

L'Egypte aussi à son "Oprah Winfrey"

Les feuilletons arabes dépassés par les révolutions