SlateAfrique

mis à jour le

Les Algériens de France commencent à voter pour leurs députés

Les Algériens résidant en France commencent à voter le 8 mai, soit deux jours avant leurs compatriotes au pays, pour élire parmi les 41 listes en lice 2 députés qui les représenteront à la prochaine Assemblée nationale algérienne composée de 389 membres élus pour 5 ans.

Le mardi 8 mai, les Algériens de France ont pu se rendre dès 8 heures du matin au Consulat pour élire leur député. Ils ont jusqu’à jeudi 10 mai 22 heures pour mettre l’enveloppe dans l’urne. L'abstention risque de battre des records, c'est la crainte de l'administration et des candidats, ajoute El-Watan.

De fait, ces élections législatives ne suscitent guère d’intérêt en Algérie. Pour preuve l’annulation de certains meetings, faute de monde.

En France, «les marchés, les cafés et autres lieux de regroupement de la communauté, les réseaux associatifs, les abords des consulats, les médias communautaires et locaux ont été les supports des messages et programmes des candidats des 41 listes des deux zones», rappelle le quotidien algérien El-Watan.

Au total, l’Algérie compte 988.229 électeurs à l’étranger dont environ 800.000 en France. Les électeurs se répartissent en deux zones.

La zone 1 comprend les circonscriptions consulaires de Paris, Strasbourg, Lille, Bobigny, Nanterre, Pontoise, Vitry-sur-Seine et Metz.

La zone 2 inclut les circonscriptions de Marseille, Lyon, Grenoble, Toulouse, Bordeaux, Nantes, Montpellier, Nice, Saint-Etienne, Besançon.  

Le correspondant d’El Watan à Paris observe que les différents candidats proposent à peu près les mêmes propositions concernant les Algériens résidant à l’étranger, comme la création d’une permanence électorale pour «être à l’écoute des concitoyens» ou l’accès plus facile à la propriété immobilière aux immigrés…

Lu sur El Watan

A lire aussi

Khadra: «Les Algériens ne croient plus en rien»

Les Algériens vont-ils déserter les urnes?

Ces «déséspérés» qu'Alger ne veut pas voir