SlateAfrique

mis à jour le

Ces drapeaux africains qui célèbrent l'élection du président français

Des drapeaux français, européens, socialistes mais aussi algériens, maliens, ivoiriens ou sénégalais recouvraient la place de la Bastille à Paris, dimanche 6 mai.

Ils étaient agités avec ferveur par les sympathisants de gauche venus fêter la victoire de François Hollande, le candidat socialiste à l’élection présidentielle française.

La présence de ces «nombreux drapeaux étrangers» a été vivement critiquée par certains membres du gouvernement de Nicolas Sarkozy et du Front National lundi 7 mai, explique LeMonde.fr

Invitée d'Europe 1, Nadine Morano, la ministre de l'Apprentissage a déclaré avoir eprouvé un «drôle de sentiment» en apercevant très peu de «drapeaux bleu-blanc-rouge» et surtout à la vue de «beaucoup de drapeaux étrangers». 

Sur France Info, le numéro 2 du Front National, Louis Alliot, a aussi réagi aux scènes de liesse de la veille à la Bastille. Il a déclaré être surpris des «nombreux drapeaux étrangers» agités, notamment les «drapeaux algériens.» Avant de rappeler que ces mêmes drapeaux avaient accueilli la victoire de Nicolas Sarkozy en 2007 et celle de Jacques Chirac en 2002.

Avec cette polémique, Nadine Morano et Louis Alliot agitent surtout le spectre de la «communautarisation de la société française». La ministre de l'Apprentissage a ajouté qu'elle n'était pas «rassurée». 

«Voilà la France que nous allons construire avec le droit de vote des étrangers», a-t-elle ajoutée sur Europe1. Le droit de vote des étrangers aux élections municipales est l'une des promesses de campagne de François Hollande.

Le 6 mai, François Hollande fête sa victoire à l'éléction présidentielle française, place de la Bastille à Paris. Charles Platiau/Reuters 

Lu sur LeMonde.frFrance Info

A lire aussi

Hollande, une bonne nouvelle pour l'Afrique

Algérie: le legs de Sarkozy à Hollande

Avec Hollande, la fin du quart d'heure anti-étranger hebdomadaire