SlateAfrique

mis à jour le

La victoire de Hollande suscite de l'espoir dans le Maghreb

La victoire du socialiste François Hollande comme président de la République française suscite de l’espoir dans le Maghreb. C’est ce que souligne le site d’information Maghreb Emergent, ce 6 mai 2012, après l’annonce des résultats du second tour.

Maintenant que François Hollande a été élu avec près de 52% des suffrages, le site d’information s’interroge notamment sur ce qui sera le positionnement du nouveau président au sujet du Moyen-Orient.

Tout comme il essaie de comprendre les relations que celui-ci va développer avec les pays de la Méditerranée et l’Afrique.

Maghreb Emergent estime qu’il y aura «une inflexion après les errements de son prédécesseur dans son discours de Dakar et au début du printemps arabe.»

Pour étayer ce point de vue, le magazine se réfère aux «60 engagements pour la France» développés pendant la campagne par le candidat Hollande. Une feuille de route qui, pour Maghreb Emergent, est le signe que le président que la France vient de choisir, entend bien rompre avec la «Françafrique».

Autre signe d’espoir, peut-on lire dans l’article de Maghreb Emergent, la relance de l’Union pour la Méditerranée, un projet qui est «au point mort depuis son lancement en grande pompe en 2008 par Nicolas Sarkozy», ajoute-t-il.

Outre ces espoirs, Maghreb Emergent saisit la victoire de François Hollande, pour critiquer le bilan de Nicolas Sarkozy et toute la politique qu’il aura menée, selon le magazine, dans le monde arabe.  

«Compromis par ses liens privilégiés avec les dictateurs du monde arabe et son manque de jugement des soulèvements en Tunisie et en Egypte, Nicolas Sarkozy a perdu la confiance des pays arabes».

Il ajoute encore:  

«Soucieux de rétablir l’image de la France sur la scène internationale, François Hollande s’est entouré de personnalités nouvelles et compétentes sur les dossiers qu’il entend développer pendant son quinquennat.»

Pourtant, malgré cet enthousiasme, Maghreb Emergent émet quelques réserves: 

«Malgré les bonnes intentions annoncées par François Hollande, les enjeux internationaux sont loin d’être la priorité du nouveau président qui doit avant tout affronter la crise économique et les problèmes sociaux de la France.»

Lu sur Maghreb Emergent

A lire aussi

Comment le Maroc courtise Hollande

Hollande peut-il tuer la Françafrique?

Français, vous avez la chande de voter sans être tués

Retrouvez aussi notre dossier La course à l’Elysée