mis à jour le

Sahara: l'émissaire de l'ONU entame

L'émissaire de l'ONU pour le Sahara occidental, Horst Koehler, a été reçu samedi à Alger par le ministre algérien des Affaires étrangères Abdelkader Messahel, au début de sa deuxième tournée dans la région, a annoncé l'agence de presse APS. 

Cette tournée visant à relancer les négociations entre le Maroc et le Front Polisario doit le conduire notamment dans les camps de réfugiés sahraouis à Tindouf (sud-ouest de l'Algérie, siège du mouvement indépendantiste), au Maroc et en Mauritanie, a précisé cette source.

Selon une source diplomatiques à l'ONU, s'exprimant sous couvert d'anonymat, M. Koehler a prévu de rencontrer les autorités marocaines les 28 et 29 juin à Rabat. Il devrait aussi se rendre à Laâyoune au Sahara occidental pour voir les Casques bleus de la mission d'observation du cessez-le-feu Minurso, avait précisé mardi cette source.

Dans une lettre datant du 1er juin au Conseil de sécurité, le Polisario appelle l'ONU à "organiser des négociations directes" avec le Maroc "aussitôt que possible". 

Les dernières rencontres de Horst Koehler avec les parties au conflit du Sahara occidental s'étaient déroulées en début d'année, à Berlin pour le Polisario, à Lisbonne pour les autorités marocaines.

M. Kohler avait effectué en octobre 2017 sa première tournée dans la région,à l'issue il s'était dit "encouragé", mais a refusé d'en dire plus lors d'une réunion en novembre à huis clos du Conseil de sécurité. 

En avril, sous l'impulsion des Etats-Unis, le Conseil de sécurité avait renouvelé pour six mois seulement le mandat de la Minurso, appelant les parties à des "négociations sans préconditions". La Minurso compte quelques centaines de membres pour un budget annuel de 52 millions de dollars.

Le mouvement indépendantiste réclame un référendum d'autodétermination pour le Sahara occidental, une étendue désertique de 266.000 km2, seul territoire de l'Afrique au statut post-colonial non réglé. Le Maroc rejette toute solution autre qu'une autonomie sous sa souveraineté.

Rabat avait pris à partir de 1975 le contrôle de la majeure partie du Sahara occidental au départ de la puissance colonisatrice espagnole. Le Polisario, qui luttait contre la domination espagnole, y a proclamé en 1976 une République arabe sahraouie démocratique (RASD) et combattu les troupes marocaines, jusqu'à un cessez-le-feu conclu en 1991 sous l'égide de l'ONU.

AFP

Ses derniers articles: Libye: conférence nationale en avril pour dresser une "feuille de route" (ONU)  Massacres de Yumbi: la RDC reconnaît la responsabilité d'"acteurs politico-administratifs"  Guinée équatoriale: demande de liberté provisoire pour l'opposant Joaquin Elo Ayeto 

Alger

AFP

Algérie: un millier d'enseignants et d'élèves manifestent

Algérie: un millier d'enseignants et d'élèves manifestent

AFP

Sit-in contre "la censure" en Algérie: une dizaine de journalistes arrêtés

Sit-in contre "la censure" en Algérie: une dizaine de journalistes arrêtés

AFP

Des centaines de manifestants

Des centaines de manifestants

l'ONU

AFP

Tueries de Yumbi en RD Congo: possibles "crimes contre l'humanité" selon l'ONU

Tueries de Yumbi en RD Congo: possibles "crimes contre l'humanité" selon l'ONU

AFP

Kenya: l'assemblée de l'ONU pour l'Environnement endeuillée par le crash aérien

Kenya: l'assemblée de l'ONU pour l'Environnement endeuillée par le crash aérien

AFP

RDC: l'ONU s'engage vers une stratégie de retrait progressif

RDC: l'ONU s'engage vers une stratégie de retrait progressif

région

AFP

Nigeria: Kaduna, région explosive en période électorale

Nigeria: Kaduna, région explosive en période électorale

AFP

Mali: arrestation de jihadistes soupçonnés de préparer des attentats dans la région

Mali: arrestation de jihadistes soupçonnés de préparer des attentats dans la région

AFP

L'Extrême-Nord du Cameroun, une région sinistrée, "verrou" de la présidentielle

L'Extrême-Nord du Cameroun, une région sinistrée, "verrou" de la présidentielle