SlateAfrique

mis à jour le

Du volontariat par e-mail pour aider l'Afrique

Plus besoin de partir à l’autre bout du monde pour aider son prochain: grâce à Internet, le microvolunteering (micro-volontariat) permet de participer à des projets humanitaires de manière libre et autonome, derrière l'écran de son ordinateur.

Le 14 mars 2011, le quotidien The Telegraph revenait sur une initiative britannique du Grow Mouvement dont le principe est simple: les volontaires agissent à titre de consultant en mettant leurs compétences au service d’entreprises africaines (principalement en Ouganda, mais pas seulement) pour les conseiller et leur donner des informations touchant leur domaine d’activité:

«Grow Movement est la première organisation britannique qui se concentre sur les compétences des entrepreneurs pour aider les pays en voie de développement  à stimuler leur économie et générer des revenus qui serviront à l’éducation [...].»

Chris Coghlan, le PDG, témoigne:

«Tout ce que nous faisons, c’est mettre en relation des hommes et femmes d’affaires motivés avec des homologues à l’étranger pour qu’ils puissent partager des informations. Les volontaires peuvent suivre l'évolution du projet et font un "don" qui n'est pas d'ordre pécunaire [...].»

En 2010, les consultants bénévoles ont été recrutés dans 11 pays différents pour aider 58 entreprises ougandaises.

Grow Movement a répertorié huit entreprises qui grâce au projet ont créé 52 emplois et dont la majorité a vu ses profits augmenter de 6% à 80% en six mois.

Lu sur The Telegraph