SlateAfrique

mis à jour le

Afrique du Sud - Un théâtre flambant neuf pour Soweto

Une façade colorée, une architecture de forme arrondie qui fait penser à celle du théâtre de Sydney, en Australie, une grande baie vitrée qui domine les terrils miniers jaunes de Johannesburg, la capitale économique de l'Afrique du Sud, c'est ainsi que se présente le nouveau théâtre de Soweto qui ouvrira ses portes le 11 mai.

L’imposant complexe pourra accueillir 630 spectateurs dans 3 auditoriums différents. À l’intérieur, le bâtiment est décoré par des carreaux de couleurs vives: bleus, rouges, ou encore jaunes.

Moderne et spacieux, ce théâtre est selon le Guardian le symbole de l'évolution positive de l'emblématique township sud africain depuis les années 1970. Il y a un peu plus de 40 ans, le township de Soweto, foyer historique de la lutte anti-apartheid, était le théâtre de violents affrontements entre le régime de l’apartheid et habitants noirs du quartier. 

Depuis, Soweto a changé. La pauvreté est toujours une réalité mais depuis plusieurs années, le quartier est en pleine mutation et attire de plus en plus les classes moyennes de Johannesburg —phénomène de "gentrification"—. Le symbole de ce mouvement? La présence dans le quartier de l’un des plus grands centres commerciaux de l’Afrique du Sud, d’un cinéma multiplex et aussi la tenue chaque année d’un festival du vin.

Le théâtre de Soweto vient donc compléter un paysage urbain déjà transformé et sa construction est un pas de plus vers une évolution du quartier.

Steven Sack, le directeur des arts,de la culture et des héritages de la ville de Johannesburg, qui possède le théâtre et l’a financé, a été le témoin de la métamorphose de Soweto en l’espace d’une génération.

«C’est probablement la premier théâtre dans un township africain,» se félicite-t-il dans le Guardian.

«L’idée est qu’il devienne un catalyseur pour l’émergence de nouvelles actions civiques dans le quartier.»

Il espère surtout que cette nouvelle attraction culturelle permettra d’attirer les classes moyennes de Johannesburg qui habituellement ne s’aventurent pas vers le township par souci de sécurité.

Le théâtre qui n’a pour l’instant pas de directeur artistique sera le septièeme de la région de Johannesburg. Pour se démarquer, Steven Sack mise surtout sur l’art et les talents locaux.

L’objectif: promouvoir les arts traditionnels, créer de nouveaux liens dans la communauté de Soweto et même proposer des formations.Théâtre, danse, concert chorale —le bâtiment accueillera la création artistique sous toutes ses formes dans un but pédagigique. 

Pour la première, ce sera la pièce The Suitcase adapté de l’œuvre de l’écrivain sud-africain Eskia Mphahlele qui sera presentée. Le quotidien Sowetan Live a pu assister aux répétitions qu'il décrit comme prometteuses

Lu sur The Guardian

A lire aussi 

Soweto, miroir d'une Afrique du Sud qui dit merci mais critique l'ANC

Le chef de la diplomatie française entame à Soweto sa visite en Afrique du Sud