SlateAfrique

mis à jour le

Kenya - Le rugby féminin en deuil après la mort d'une joueuse

«C’est une immense perte, pas seulement pour le Kenya, mais pour le monde du rugby», a regretté le 28 avril Mwangi Muthee, le président de l’Union kenyane du rugby et du football, après le décès d’Aberdeen Shikoyi, la capitaine de la sélection nationale féminine de rugby.

Alors que l'équipe kényanne disputait un match-aller de la Elgon Cup qui l'opposait à l’Ouganda à Kampala le 21 avril, la capitaine a dû être évacuée en urgence à Nairobi, après avoir été gravement blessée à la moelle épinière.

«Selon des témoins présents au match-aller, elle aurait été touchée à la colonne vertébrale par le genou d’une joueuse de l’équipe adverse pendant un plaquage appuyé, a rapporté le site d’information sportive Michezo Afrika, après quoi d’autres témoins ont décrit avoir vu une autre joueuse de l’équipe adverse lui marcher sur le cou avec ses crampons, alors qu’elle était à terre.»

Selon le chef de l'Union de rugby ougandaise William Blick, il n'y a pas d'enquête à suivre sur ce qu'il qualifie de «tragique accident» car le drame s'est déroulé dans le cadre d'une «action de jeu normale», raporte la BBC.

Aberdeen Shikoyi a succombé à ses blessures le 28 avril, alors qu’elle était en soins intensifs depuis une semaine, a annoncé l’Union. Son équipe venait de remporter la coupe, à l’issue du match-retour, à Nairobi (sur un score agrégé de 15-3).

«Sur sa page Facebook, la ligue nationale de Rugby du Kenya a annoncé organiser une levée de fonds pour payer ses funérailles» qui  se tiendront le 7 mai, rapporte pour sa part la BBC, qui cite des témoignages de solidarité envers la famille d’Aberdeen Shikoyi, dont celui de la joueuse Ougandaise Josephine Namayega qui s’est dit «dévastée par cette nouvelle».

Lu sur Michezo AfrikaBBC

À lire aussi

Où en est le rugby africain?

Gare au rugby africain