SlateAfrique

mis à jour le

Maroc - La tenniswoman israélienne qui doit se cacher pour jouer

C'est sur un court de seconde zone, loin des caméras et du public, que la joueuse de tennis israélienne Shahar Peer a disputé ses deux matchs lors du tournoi international de Fès au Maroc, d’après le site internet Oumma.com.

La participation de Shahar Peer au Grand Prix Lalla Meryem, qui se tenait du 21 au 27 avril, a entrainé une levée de boucliers de la part de plusieurs associations dans le pays pour dénoncer la politique d’Israël.

Le mouvement Boycott, Désinvestissement, Sanctions contre Israël (BDS Maroc) a fait pression sur les organisateurs du tournoi pour que les matchs de la joueuse se tiennent à l’écart.

"Nous ne devons pas recevoir d’artistes ou de sportifs de ce pays comme si de rien n’était. Il est anormal de faire comme si tout allait bien. Voilà des gens qui font subir un apartheid au peuple palestinien. Nous ne devons pas les recevoir mais aussi marquer une solidarité avec le peuple palestinien", a expliqué Sion Assidon, de BDS Maroc sur le site Yabiladi.com.

Eliminée dès le second tour, Shahar Peer, qui est classée 54ème au WTA, est repartie aussi discrètement qu’elle était venue.

Ce n’est pas la première fois que la joueuse israélienne est confrontée à ce genre de problème dans un pays musulman. En 2009, elle n’avait pas pu participer au tournoi de tennis de Dubaï pour «raisons de sécurité» et n’avait pas obtenu de visa pour entrer dans le pays.

A la suite de cette polémique, la chaîne de tennis américaine The Tennis Channel avait refusé de diffuser l’Open de Dubaï. La joueuse de tennis avait reçu une indemnité de 300.000 dollars.

Fin avril, un festival international de danse orientale qui devait se tenir du 10 au 14 mai à Marrakech a été annulé en raison de la participation de danseuses israéliennes. Après un début de mobilisation de la part d’associations pro-palestiniennes et de plusieurs députés islamistes, l’organisatrice a décidé l’annulation pour des «raisons de sécurité»

Lu sur Oumma.comYabiladi.com

A lire aussi

Maroc - Les islamistes font annuler un festival de danse orientale

Maroc - Un diplomate et des danseuses du ventre israéliens persona non grata

Maroc, le partenaire discret d'Israël