mis à jour le

Madagascar: l'opposant Rajoelina exige la date de la présidentielle anticipée

L'ancien président malgache et opposant Andry Rajoelina a appelé dimanche le nouveau gouvernement de coalition à annoncer au plus vite la date de l'élection présidentielle anticipée pour sortir le pays de la crise.

"Sortez la date de l'élection", a lancé M. Rajoelina au gouvernement et à la commission électorale, lors de sa première intervention depuis la formation le 11 juin d'un gouvernement de consensus.

Fin mai, saisie par l'opposition, la Haute Cour constitutionnelle (HCC), plus haute instance juridique du pays, avait accéléré le calendrier électoral en exigeant que les élections présidentielle et législatives soient organisées d'ici la fin de la saison sèche, c'est-à-dire d'ici septembre-octobre, et non plus à la fin 2018.

Si la date des élections "est conforme à la décision de la Haute Cour constitutionnelle, alors personne ne va plus camper sur sa position", a ajouté M. Rajoelina lors d'une émission spéciale sur sa chaîne de télévision Viva.

Il faisait référence à la mobilisation des partisans de l'opposition qui occupent depuis fin avril la place du 13-Mai dans la capitale Antananarivo pour réclamer le départ du président Hery Rajaonarimampianina.

Dimanche, l'opposant Rajoelina a cependant changé de ton. 

"Si on n'aime pas un président, on le sanctionne à travers une élection", a-t-il lancé. "L'élection présidentielle, c'est l'objectif", a-t-il ajouté.

Le président Rajaonarimampianina a récemment nommé un Premier ministre de consensus, conformément à la décision de la HCC pour sortir le pays de l'impasse politique.

L'opposition a décroché une petite dizaine de ministères dans le nouveau gouvernement. Mais pour les manifestants du 13-Mai, le compte n'y est pas, et les rassemblements se poursuivent.

Le président Rajaonarimampianina, élu en 2013, n'a pas encore annoncé s'il briguerait ou non un second mandat cette année. 

En revanche, M. Rajoelina (président de 2009 à 2014) et son prédécesseur Marc Ravalomanana (2002-2004) ont laissé entendre qu'ils se présenteraient. 

AFP

Ses derniers articles: Libye: les forces de Haftar contrôlent un important champ dans le sud  Côte d'Ivoire: réhabilitation du canal de vridi, hausse du trafic maritime attendue  Mozambique: attaque d'un convoi du groupe pétrolier américain Anadarko 

présidentielle

AFP

Présidentielle au Sénégal: les quatre rivaux de Macky Sall

Présidentielle au Sénégal: les quatre rivaux de Macky Sall

AFP

Présidentielle en Algérie: fin d'une réunion de l'opposition, sans candidat unique

Présidentielle en Algérie: fin d'une réunion de l'opposition, sans candidat unique

AFP

Présidentielle au Nigeria: Buhari appelle l'armée

Présidentielle au Nigeria: Buhari appelle l'armée

Rajoelina

AFP

Le Parlement malgache autorise Rajoelina

Le Parlement malgache autorise Rajoelina

AFP

Madagascar: le Premier ministre Ntsay maintenu

Madagascar: le Premier ministre Ntsay maintenu

AFP

Madagascar: Ravalomanana concède sa défaite face

Madagascar: Ravalomanana concède sa défaite face