SlateAfrique

mis à jour le

Le Soudan, pays protecteur du criminel de guerre Joseph Kony?

Où se cache Joseph Kony, le tristement célèbre rebelle ougandais, accusé de viols, d’enrôlement d’enfants soldats et recherché depuis plus de vingt ans?

Une vidéo diffusée début mars par l’ONG américaine Invisible Children avait à nouveau attiré l'attention sur ce criminel de guerre.

Selon une information exclusive de la BBC, publiée le 30 avril, Joseph Kony et son Armée de résistance du Seigneur (LRA) seraient sous la protection du régime soudanais d'Omar el-Béchir à Khartoum, qui irait même jusqu’à leur fournir des équipements.

Le mouvement rebelle utiliserait ainsi le Soudan comme base arrière. 

«Les forces armées ougandaises ont affirmé avoir capturé un membre de la LRA, alors qu’il portait un uniforme militaire soudanais, des armes et des munitions», peut-on lire sur le site de la BBC.

«Kony sait que nous ne pouvons pas entrer [au Soudan], donc lorsque la pression s’accentue sur eux en Afrique centrale, ils traversent la frontière pour rentrer au Soudan, affirme un colonel de l’armée ougandaise. […] 100 militaires américains dépêchés en Afrique centrale pour traquer Kony œuvrent à partir de quatre bases, dans une région où la LRA agit en petits groupes, enlève et rafle des villageois dans le but de les transformer en combattants, ou en en esclaves sexuels.»

Depuis que le groupe de pression américain Invisible Children a diffusé une vidéo sur Joseph Kony, l’attention de l’opinion internationale sur les activités de la LRA s’est accrue, et l’Union Africaine a déployé en mars une force de 400 soldats pour le traquer.

«Les militaires américains déployés ne font qu’assister les armées locales dans la coordination et la communication», affirme le journaliste de la BBC présent sur place.

«La peur de la LRA est tangible chez les habitants des régions forestières frontalières entre l’Ouganda, la République démocratique du Congo, le Soudan du Sud et la République Centrafricaine.»

La LRA fut créée à la fin des années 1980, en pleine guerre civile ougandaise, par Joseph Kony dans le but de prendre le pouvoir et d’installer à Kampala un régime basé sur les commandements de la Bible. Il devait signer en 2008 un accord de paix avec le gouvernement ougandais, mais ne s’est jamais présenté, craignant des poursuites.

Recherché depuis plus de vingt ans, Joseph Kony fait l'objet d'un mandat d’arrêt de la Cour pénale internationale pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité lancé en 2005.

Lu sur BBC

À lire aussi

Jacques Attali : Pour ou contre «Kony 2012» ?

Lord's resistance army : objet guerrier mal identifié

Ouganda - La tête de Joseph Kony mise à prix par les sénateurs américains (VIDEO)

Ouganda - Joseph Kony, un chef de guerre qui fait le buzz contre lui

Lord's Resistance Army: objet guerrier mal identifié