SlateAfrique

mis à jour le

Comores - Un archipel en détresse en raison de pluies diluviennes

C'est une «catastrophe sans précédent», a déclaré Bourhane Hamidou, le président de l'Assemblée Nationale de l'Union des Comores le 26 avril

Depuis deux semaines, de fortes pluies s'abattent sur l'archipel formé de 4 îles (la Grande Comore, Anjouan, Mohéli et Mayotte) niché dans l'Océan indien occidental entre la côte est de l'Afrique et Madagascar —l'île de Mayotte est devenue un département d'outre-mer français que l'Union des Comores revendique toujours—. 

Le 25 avril, «le service de la météo des Comores a indiqué qu’en temps normal, la pluviosité du mois d’avril est de 266,8 mm alors qu’en ce moment elle est à 740 mm», rapporte Afriscoop.

Les intempéries ont déjà fait de nombreuses victimes.

«Les premières évaluations réalisées par la Direction Générale de la Protection Civile (DGPC) en partenariat avec les agences du Système des Nations Unies et les équipes du Croissant-Rouge Comorien soulignent plus de 46. 000 personnes sinistrées et 9.200 personnes sans abris», rapporte le site réunionnais Zinfos974.  

Sur l'île de la Grande Comore, un cocotier s’est abattu sur deux jeunes filles qui ont trouvé la mort dans la région de Hambou, rapporte Al-Watwan.

«La situation s’est aggravée dans la région de Hambou, au sud de l’île, avec le débordement des eaux à Mitsoudjé, au sud-ouest de la Grande Comore et à Bangoi, au nord du pays. Des hommes sont emportés par les eaux», selon un communiqué de la cellule de crise de la direction de la sécurité civile.

Les pertes sont considérables dans les villages, rapporte le site du journal comorien. Des médecins, des infirmiers, des sages-femmes, un pharmacien, des voitures, deux ambulances sont mobilisées sur un poste de santé établi à Singani, au sud-ouest de l'île de la Grande Comore, pour assurer les urgences pour une population d'environ 20.000 habitants.

L’eau courante ou de pluie ne doit être consommée qu’après avoir été bouillie à 100°, conseillent les autorités. 

L'île de la Grande Comores. Capture d'écran Google map

«Selon toujours le directeur de la sécurité civile, la situation à Anjouan et à Mohéli est similaire à celle de la Grande Comore. Toute l'île de Mohéli est touchée par les inondations. Les infrastructures routières sont détruites entre Miringoni et Wanani».

«A Anjouan, les intempéries ont entraîné des éboulements de terrain qui ont causé des destructions de cases.» 

Le président de l’Assemblée nationale a lancé un appel à la communauté internationale et aux partenaires des Comores pour «soutenir le gouvernement en cette période difficile».

«Les principales régions affectées sont: Bambao, Hambou et Mbadjini pour la Grande Comore, Sima et Domoni pour Anjouan et Nioumachioi et Hoani pour l’Île autonome de Mohéli», résume pour sa part Zinfos974.

Lu sur Al-Watwan, AfriscoopZinfos974

A lire aussi

Comores: la transition de tous les dangers

Les 10 pires économies africaines