SlateAfrique

mis à jour le

Maroc - L'étrange générosité de Berlusconi envers Ruby

«Berlusconi me donne 47.000 euros par semaine. Je trouve ça dingue, carrément dingue!»

Morceau choisi d’une conversation téléphonique entre Karima El Marough, l'escort girl marocaine plus connue sous le nom de Ruby et son amie Antonella.

ABC rapporte que le passage provient d’une conversation interceptée en octobre 2010 par la police judiciaire lors de ses enquêtes sur les mœurs de Silvio Berlusconi, président du Conseil italien d’alors.

Ruby y reconnaît qu’elle était mineure à l’époque où elle assistait aux soirées «bunga bunga». Elle se dit consciente que c’est ce qui est la cause d’un tollé médiatique et aggrave le cas de Berlusconi.

Le média espagnol explique qu’en Italie, plus personne n’ignore ces nouvelles révélations qui ont fuité dans la presse nationale. Elles interviennent à un moment où l’affaire Berlusconi est en jugement à Milan.

Et voici ce que l’on peut encore entendre dans cette conversation:

«Silvio m’a appelée hier, il m’a dit: "Ruby je te donnerai tout l’argent que tu voudras, je te couvrirai d’or; du moment que tu sais faire preuve de discrétion et que tu ne dis rien à personne"», raconte Ruby à sa confidente.

Dans d’autres discussions avec son père et quelques amis, la jeune Marocaine relate les tentatives de Silvio pour qu’elle le tire d’affaire.

«Il m’a dit de me faire passer pour une folle et qu’il me paierait la somme que j’exige»

Il aurait été prêt à payer «cinq millions d’euros» pour qu’elle se fasse passer pour une  affabulatrice déséquilibrée et raconte une version favorable des faits.

Reste que les instances qui se déroulent au tribunal de Milan, font apparaître qu’il y a une sérieuse différence entre la fiction de ce que Berlusconi appelait des «dîners élégants» et la réalité de parties fines avec jeunes filles en déguisements hard généreusement rétribuées.

Toute cette histoire ne semble pas bouleverser Ruby:

«Je n’ai pas du tout peur, dit-elle à son amie, A présent j’ai tellement d’argent et je suis une célébrité, pourquoi aurais-je peur?»

Lu sur ABC

A lire aussi

Ruby, l’escort girl qui décontenance le Maroc

Enquête sur les terres du Rubygate

Maroc - Faire vieillir Ruby, ça n'a pas de prix

Les scandaleuses de l'année

Maroc - Les forçats du sexe sans frontières