mis à jour le

La Tanzanie rend un dernier hommage aux siamoises universitaires

L'Eglise et le gouvernement tanzaniens ont rendu un dernier hommage mercredi, lors d'une cérémonie retransmise à la télévision nationale, à des soeurs siamoises décédées des suites d'une longue maladie et célèbres pour avoir entrepris des études universitaires.

Dans ce pays où les personnes handicapées sont souvent marginalisées ou abandonnées à la naissance, Maria et Consolata, jointes au niveau de l'abdomen, étaient les premières siamoises à avoir été admises à l'université en Tanzanie.

Conformément à leurs dernières volontés, les deux s½urs ont été inhumées mercredi dans le cimetière du diocèse d'Iringa, près de l'université catholique de Ruaha (centre), où elles suivaient depuis septembre le cursus des "Arts de l'Éducation" en vue de devenir professeurs d'histoire, d'anglais et de swahili.

La messe a été célébrée par Tarcisius Ngalalekumtwa, président de la Conférence des évêques catholiques de Tanzanie, et par l'évêque Alfred Maluma, en présence des proches des siamoises ainsi que des membres du gouvernement, députés, religieuses, professeurs et étudiants de l'université de Ruaha.

Mgr Maluma a appelé ses concitoyens "à faire un effort pour s'occuper des personnes handicapées". La ministre de l'Education, Joyce Ndalichako, en larmes, a salué "l'héroïsme" des deux siamoises et appelé les jeunes de son pays à tirer des leçons de la "résilience" de Maria et Consolata.

Abandonnées par leur mère après la mort de leur père, Maria et Consolata avaient été recueillies par des religieuses catholiques.

Elles étaient tombées malades en janvier, souffrant notamment de problèmes cardiaques, et sont décédées dans la nuit de samedi à dimanche à l'âge de 21 ans à l'hôpital d'Iringa.

Mardi, la ministre de la Santé, Ummy Mwalimu, a indiqué devant l'Assemblée nationale que deux autres siamoises, également jointes au niveau de l'abdomen, étaient nées trois jours plus tôt dans la région de Kagera, dans le nord du pays.

La ministre a annoncé que des dispositions avaient été prises en vue du transfert rapide des deux bébés vers un hôpital de Dar es Salaam. "Nous avons des spécialistes, qui peuvent éventuellement les séparer, faute de quoi, nous devrons les transférer à l'étranger".

Ummy Mwalimu a appelé les parents d'enfants nés avec des malformations à en informer les autorités le plus rapidement possible, plutôt que de les cacher.

hommage

AFP

Au Mali, un concert événement de Salif Keïta rend hommage

Au Mali, un concert événement de Salif Keïta rend hommage

AFP

Les Ghanéens rendent un dernier hommage

Les Ghanéens rendent un dernier hommage

AFP

Cent après la naissance de Mandela, l'Afrique du Sud rend hommage

Cent après la naissance de Mandela, l'Afrique du Sud rend hommage

Tanzanie

AFP

Le chef de l'UE en Tanzanie rappelé

Le chef de l'UE en Tanzanie rappelé

AFP

Naufrage sur le lac Victoria: la Tanzanie endeuillée enterre ses morts

Naufrage sur le lac Victoria: la Tanzanie endeuillée enterre ses morts

AFP

Le Kenya et la Tanzanie commémorent les attentats de 1998

Le Kenya et la Tanzanie commémorent les attentats de 1998