mis à jour le

L'irréductible fascisme du gaulois

Marine Le Pen a fait un score historique. A cause de la crise, bien sûr, mais aussi grâce à cet incompressible racisme français.

   Vercingétorix était-il fasciste? Le concept n'existait pas vraiment à l'époque mais Jeanne d'Arc aimait-elle les Arabes et les Noirs, était-elle europhile? Le grand penseur Tocqueville était-il humaniste?

Danton avait-il de la sympathie pour les Juifs et les petits enfants de Pétain ont-ils voté Le Pen? Toutes ces questions n'ont ni sens ni réponse (sauf pour Tocqueville, non, il n'aimait vraiment pas les Arabes), mais si le score de l'Etrême-droite n'a globalement pas bougé depuis des décennies, environ 20% de «parts de marché», la Le Pen a fait mieux que le Le Pen, signe que le racisme n'est pas plus masculin que féminin et pour la prestigieuse académie française, il lui reste à inventer le féminin de «beauf».

Bien sûr, en temps de crise, les moutons cherchent toujours des boucs émissaires, en l'occurrence les plus foncés du troupeau. Mais pourquoi la crise? Le Pen a fait 16% en 2007, alors que la crise n'existait pas encore. L'irréductible score de l'Etrême-droite est devenue une constante, voire une valeur nationale. Avec ou sans crise, 1 Français sur 5 se revendique fasciste, il faut le savoir. Y a-t-il plus d'étranger en France? Non, depuis que les chasseurs de Sarkozy ont fait leur travail, ils ne sont plus que 7,8%, en France (les étrangers nés en dehors de l'Union européenne), soit beaucoup moins qu'aux Etats-Unis et en Allemagne, en Russie, au Canada et même moins qu'en Arabie Saoudite. La seule question à se poser par rapport à ce dernier score du Front National ne peut être que celle-ci : irrésistible ascension ou incompressible taux d'Extrême-droite ?

La droite halal

   Paris, plateau de TF1, 20h et quelques poussières de bureaux, soit juste après la proclamation des résultats. Sitôt «désélu», le camp Sarkozy avale rapidement la défaite et se remet à parler d'immigration sans attendre que le cadavre ne refroidisse.

Le but évident, récupérer des voix de l'Extrême-droite par la méthode du siphon. Seul prise d'air, les étrangers, particulièrement ceux du Sud, qui aspirent l'air pur de la France ethniquement propre. Débat vicié? Alors que l'Extrême-droite relâchait un peu son cheval de bataille, l'immigration, pour s'en prendre à l'Europe, le gros bureaucrate blanc, la droite classique s'est axée sur une vieille recette qui s'est avérée immangeable. Sarkozy et ses quatre cavaliers de l'Apocalypse avaient abondamment développé leur campagne sur l'immigration et la viande halal, aidés par l'actualité de ce «Français d'origine étrangère» qui a fait des siennes à Toulouse.

Il y a le racisme individuel, sorte de revanche ethnico-politique alliée à une myopie naturelle, celle de ne pas voir de loin. Il y a le racisme institutionnel, un peu ce qu'ont diffusé les cercles sarkozystes, avec des arguments d'Etat. C'est évidemment ce dernier qui fait le plus mal, offrant un boulevard aux sympathisants de l'Extrême-droite, qui auront préféré le racisme pur et dur d'un(e) Le Pen à celui de la droite halal. Le Français est-il raciste?

Pour un Algérien de 40 ans, qui a grandi avec les sympathiques aventures d'Astérix le Gaulois, restes dessinés de «colonisation positive», un arrière-goût d'amertume est toujours dans sa bouche: «Astérix a fait le tour du monde, de l'Amérique à la Suisse et de l'Angleterre à l'Egypte mais n'a jamais mis les pieds en Afrique du Nord, encore moins en Afrique. D'ailleurs, les Maghrébins, appelés Numides par l'irréductible Astérix, sont des Noirs, gros et forts, tout droit sortis du Bronx.» Tous les mêmes au dessous de la Méditerranée.

Le Français est-il raciste? Pour beaucoup d'Algériens d'Algérie pourtant, le problème de l'Extrême-droite française reste avant tout un problème franco-français qui ne les concerne pas, empêtrés eux-même dans un problème avec l'Extrême-droite de l'autre côté du miroir, l'islamisme radical, fascisme vert crédité aussi de 20 à 30%. «Même si Le Pen fait du 80%, ça ne va rien changer pour nous», explique un cadre, autre quadragénaire algérien. «Pour nos cousins de France, oui, certainement. Mais vivre dans un pays qui marche et sait organiser des élections transparentes doit bien avoir quelques inconvénients», finit-il par avouer avec une pointe de jalousie.

Chawki Amari

A lire aussi

Vu du Maroc: la victoire de Hollande fait consensus

La Hollande mène devant la Hongrie

Vu du Burkina Faso: un premier tour digne d'une demi-finale de foot

Les Burkinabè votent Hollande

Au Maghreb, on penche pour Hollande

Pourquoi Marine Le Pen fait peur aux Africains

L'Afrique ne peut rester indifférente à la présidentielle

Pour qui votent les Franco-Ivoiriens?

Les Français hors d'Afrique

Retrouvez aussi notre dossier La course à l'Elysée

Chawki Amari

Journaliste et écrivain algérien, chroniqueur du quotidien El Watan. Il a publié de nombreux ouvrages, notamment Nationale 1.

Ses derniers articles: L'effroyable tragédie du FLN  Cinq parallèles entre le Mali et l'Afghanistan  Bigeard, le tortionnaire vu comme un résistant 

François Hollande

Vu de Ouaga

L'Afrique au cœur de la nouvelle idylle franco-américaine

L'Afrique au cœur de la nouvelle idylle franco-américaine

Afrique-France

N'attendons pas grand-chose du sommet de l'Elysée

N'attendons pas grand-chose du sommet de l'Elysée

Vu de Ouaga

Le revirement de la France en Centrafrique

Le revirement de la France en Centrafrique

Marine Le Pen

Dédiabolisation?

Le racisme ordinaire du Front national sur Internet

Le racisme ordinaire du Front national sur Internet

Alibi

Marine Le Pen et ses petits Beurs

Marine Le Pen et ses petits Beurs

Vu d'Algérie

Gérard Longuet a réinventé le FLN

Gérard Longuet a réinventé le FLN

Nicolas Sarkzoy

A vos étendards citoyens!

Cachez ce drapeau étranger que je ne saurais voir

Cachez ce drapeau étranger que je ne saurais voir

Libye

Les secrets de la victoire occidentale

Les secrets de la victoire occidentale

Libye

Les milices font toujours la loi

Les milices font toujours la loi