SlateAfrique

mis à jour le

Djihad et masque au miel

Combattre pour le djihad n’empêche pas de s’intéresser aux cosmétiques. L'organisation terroriste islamiste al-Qaida l’a bien compris en lançant un nouveau magazine, Al-Shamikha (femme majestueuse, en arabe), destiné à celles qui veulent mener la guerre sainte en apprenant trucs et astuces beauté.

Si l’un des articles du magazine Inspire, lancé par al-Qaida en juin 2010, était sans équivoque («Comment fabriquer une bombe dans la cuisine de votre mère»), cette fois-ci les rédacteurs ont joué la carte de la féminité pour renforcer les rangs de leurs futurs martyrs.

Le site du Daily Mail revient le 13 mars 2011 sur ce «"Cosmo Djihad", dont la couverture typique d’un magazine féminin montre le canon d’une mitraillette aux côtés d’une femme qui pose en voile intégral».

Bien évidemment, la différence avec un magazine féminin classique se trouve sur la forme. Pour les célibataires en quête de l’homme idéal, il sera conseillé de choisir un moudjahidine (combattant du djihad, futur martyr):

«Il est écrit à l'attention des lectrices qu’il est de leur devoir d’élever des enfants destinés à être des martyrs prêts pour le djihad.»

De nombreux témoignages de femmes de martyrs le confirment, car «elles couvrent d’éloges leurs maris ayant décidé de se donner la mort dans une attaque-suicide».

Entre conseils beauté et incitation au djihad, les femmes apprennent ainsi les vertus du miel ou comment mener une guerre sainte électronique. Le site The Independent rapporte le contenu de quelques articles: «Sortez toujours en niqab, ça protège du soleil», «Comment avoir un teint parfait […] restez à la maison, le visage entièrement couvert», ou encore «Grâce aux martyrs, les croyants gagnent en sécurité, sûreté et bonheur.»

La ligne éditoriale ne cache pas sa volonté de préserver ses lectrices de l’influence des magazines féminins occidentaux:

«Parce que les femmes constituent la moitié de la population, les ennemis de l’islam veulent à tout prix empêcher les musulmanes de connaître la vérité sur leur religion et leur rôle, depuis qu’ils savent tout ce qu’il pourrait se passer si les femmes étaient partantes pour le djihad...»

Lu sur Gawker, Daily Mail, The Independent