SlateAfrique

mis à jour le

Maroc - La périlleuse prière du vendredi 13 de Mohammed VI (VIDEO)

Vendredi 13 avril, en direct sur Al Oula, la très officielle première chaîne marocaine, l’impensable s’est produit.

Une bien curieuse scène qui s'est déroulée à la fin de la sempiternelle prière du vendredi, dirigée chaque semaine par Mohammed VI en sa qualité de Commandeur des croyants, en présence des dignitaires du régime et de roturiers qui viennent partager un moment de dévotion avec la plus haute autorité religieuse du Maroc.

Célébrée pour l’occasion à la mosquée Hassan II de Casablanca, elle s’est achevée sur une note de frayeur pour le service d’ordre du souverain, qui a dû lui même avoir quelques sueurs froides en ce vendredi 13.

A la fin de la cérémonie, au moment où le monarque salue l’imam et s’apprête à quitter la mosquée, un jeune homme se détache des rangs des fidèles et se rue vers lui comme une flèche.

Rapidement intercepté par les Men in Black du roi et par quelques courtisans en tenue traditionnelle, les téléspectateurs médusés ont juste eu le temps de voir Mohammed VI filer en arrière-plan en pressant le pas et en levant le bras pour saluer la foule, avant que le réalisateur ne décide de changer d’image.

Imperturbable, le commentateur Mustapha Alaoui, voix de la propagande, si familière aux Marocains, a poursuivi sa panégyrique comme si de rien n’était:

«Le Commandeur des croyants, Sa Majesté Mohammed VI que Dieu le protège, vient d’accomplir la prière du vendredi à la mosquée Hassan II de Casablanca. Le Commandeur des croyants appelle en permanence à l’édification d’une société harmonieuse, où chaque individu accomplit son devoir de la meilleure manière. En permanence, le Commandeur des croyants canalise toutes les énergies et exhorte tout un chacun à être à la mesure de la responsabilité suprême…»

L’étrange agitateur de la mosquée Hassan II n’apparait brandir aucune arme sur la vidéo. La vitesse avec laquelle il court vers le souverain favorise la thèse de l’attaque, bien que les opinions sur la Toile soient encore une fois partagées.

Pour les uns, il s’agit-là d’une réaction inéluctable à l’arrogance du monarque qui n’hésite pas à s’afficher au volant d’une décapotable de luxe dans les bourgs les plus misérables de son royaume.

Pour les autres, incrédules tenants de la thèse du complot, cette vidéo n’est ni plus ni moins qu’un scénario monté de toute pièce. Ils en veulent pour preuve le gros plan du caméraman de la chaîne Al Oula sur l’auteur de l’attaque, quelques secondes avant son passage à l’acte, comme par hasard.

Par ailleurs, certaines versions de la vidéo qui circulent sur le net sont des images capturées depuis des postes de télévision. Les sceptiques se demandent bien pourquoi un honnête téléspectateur s’amuserait à filmer l’ennuyeuse prière du vendredi sur son téléviseur… A moins qu’il ne soit averti.

Toutefois, ce n’est pas la première fois que la prière du vendredi, quasiment la seule circonstance qui le contraint à se mélanger au peuple, réserve une mauvaise surprise à Mohammed VI.

Le vendredi 20 mai 2011, à la sortie de la mosquée As-Sunna, adjacente à son palais de Rabat, il est pris à parti par une horde en colère de diplômés chômeurs dénonçant «une mascarade».

Importuné par le mécontentement de la jeunesse, le Commandeur des croyants a dû renoncer à serrer les poignées de mains d’usage après chaque prière et s’est empressé de se réfugier derrière les hauts remparts de sa cité interdite.

Victime de son succès ou cible de ras-le-bol social, Mohammed VI devra-t-il, à l’instar de son père, se cloitrer dans ses palais et se priver de ces bains de foule qu’il affectionne tant pour lustrer son image de roi populaire? 

Vu sur YouTube

A lire aussi

Maroc - La religion et la prière s'imposent dans les télés et radio publiques

Maroc: Le Premier ministre veut-il instaurer une charia islamo-monarchiste?

Maroc - La langue française bannie de la télé

Maroc - Qui a osé cambrioler le palais de Mohammed VI?