SlateAfrique

mis à jour le

Le ministre français qui "s'offre" une sans-papiers à la maison

A quelques jours du premier tour de la présidentielle française, le 22 avril, voilà une affaire qui tombe mal pour le gouvernement du président sortant Nicolas Sarkozy.

Pierre Lellouche, secrétaire d’Etat au Commerce extérieur, est soupçonné «d’employer à son domicile personnel une femme de ménage sans papiers».

Le quotidien français Libération revient le 16 avril sur cette affaire révélée en tout début de mois, dans un documentaire (VIDEO) de la chaîne de télévision Canal +.

Libération insiste notamment sur les explications, selon lui, confuses que ne cesse de donner Pierre Lellouche depuis sa mise en cause dans le documentaire télévisé Les Sans-Papiers de la République, par une femme mauricienne en situation irrégulière en France. Cette dernière faisait savoir qu’elle faisait les ménages au domicile du ministre depuis 2009. 

«L’histoire serait d’une cruelle banalité si elle ne mettait pas en cause un ministre du gouvernement, écrit la journaliste de Libération. Un gouvernement qui a multiplié les discours politiques stigmatisant les sans-papiers et empilé les circulaires ministérielles sanctionnant toute personne aidant ou faisant travailler un étranger en situation irrégulière.»

Seulement, les déclarations de Pierre Lellouche semblent plutôt l’enfoncer davantage, croit savoir Libération dans son enquête.

«Elle travaille chez moi depuis quelques mois et je l’ai toujours déclarée. J’ignorais qu’elle était en situation irrégulière», soutient aujourd’hui le ministre.

«Faux! rétorque "Libé", s’appuyant sur des documents que le journal dit avoir recueillis. Le secrétaire d’Etat a en réalité déclaré la jeune femme le 3 avril, soit le lendemain de la diffusion du documentaire.»

Toujours d’après l’enquête du quotidien français, les fiches de paie dont disposent aujourd’hui la femme de ménage mauricienne dateraient toutes du 3 avril.

Petite cerise sur la gâteau, Libération révèle en outre que, en 2009, Pierre Lellouche aurait même sollicité son collègue Eric Besson, ministre de l’Immigration à l’époque, afin qu’il fasse régulariser la jeune femme. Une demande à laquelle Eric Besson n’aurait manifestement pas donné suite.

«Le 16 février 2009, alors qu’il était député de Paris, Lellouche avait personnellement écrit à Eric Besson lui demandant d’examiner la régularisation de la jeune femme», soutient Libé.

Lu sur Libération

A lire aussi

Lettre de Dakar à Monsieur le ministre français de l'Intérieur

Les sans-papiers, ces travailleurs invisibles

L'immigration est une chance pour la France!

Sans-papiers et malade: la France ne tolère plus

Comment être Français comme des blancs?