SlateAfrique

mis à jour le

Zimbabwe - Mugabe, le grand come back

Le président zimbabwéen Robert Mugabe, 88 ans, dont l'absence alimentait des spéculations sur son état de santé, est rentré le 12 avril d'une visite privée à Singapour et a été présenté comme «en pleine forme», a constaté un journaliste de l'AFP à l'aéroport international d'Harare.

Le vieux président a été accueilli à sa descente d'avion par plusieurs responsables du gouvernement et de la sécurité d'Etat, ainsi que la vice-présidente Joyce Mujuru, avec laquelle il a échangé quelques mots.

«Vous avez vu la réalité», a souligné devant la presse le ministre de l'Information Webster Shamu, en ajoutant que le président était «en pleine forme».

Robert Mugabe avait été vu en public pour la dernière fois le 28 mars lors de la remise d'ordinateurs à une école primaire et la presse gouvernementale avait annoncé le 1er avril son départ pour Singapour.

Ces derniers jours, le gouvernement du Zimbabwe a dû démentir des informations de presse le disant mourant dans un hôpital de Singapour et sur le point de passer la main à un dur de son régime.

La santé de M. Mugabe —au pouvoir depuis 1980— fait l'objet de nombreuses spéculations, alimentées notamment par un télégramme diplomatique américain de 2008, publié en 2011 par WikiLeaks: le gouverneur de la banque centrale Gideon Gono aurait dit à l'ambassadeur des Etats-Unis de l'époque que M. Mugabe souffrait d'un cancer de la prostate et qu'il avait été informé par les médecins qu'il avait moins de cinq ans à vivre.

Lu sur AFP

A lire aussi

Mugabe, l'automne du patriarche

Mugabe, le pire des dictateurs africains

Mugabe broie du blanc

Les 10 «losers» de l'année