SlateAfrique

mis à jour le

Football - Karim Benzema, petit-fils pas si ingrat que ca?

Il y a une semaine, l’histoire du clan Benzema révélée par VSD   faisait l’effet d’une bombe médiatique. Selon le magazine, l’attaquant du Real Madrid de 24 ans, qui fait la joie de son club, avait assigné sa tante et sa cousine en justice car il refuserait d’assurer seul la prise en charge de la pension alimentaire de sa grand-mère maternelle, Yamina Benhattad Haddou, 83 ans. Le 30 mai 2011, celle-ci, qui s’est occupée de Benzema quand il était petit, avait demandé au tribunal que son petit-fils prodige du ballon rond lui octroie 1500 euros par mois, pour compléter sa retraite de 800 euros.

«Karim Benzema, nouvelle figure des « Galactiques » madrilènes qui, après Zizou, brille au Real Madrid (record du plus gros transfert de footballeur français de la Ligue 1 vers un club étranger, environ 35 millions d’euros), gagne 708 000 euros de salaire mensuel, sans compter de juteux contrats publicitaires. Une réussite qui fait la fierté de sa famille, installée dans la banlieue lyonnaise. Pourtant, le 5 avril prochain, Hélène et Samira, sa tante et la fille de celle-ci, cousine germaine du footballeur, assignées par Karim Benzema, devront comparaître devant le juge aux affaires familiales du tribunal de grande instance de Lyon» écrivait VSD, qui illustrait son article d’une photo du footballeur s’engouffrant dans une Ferrari rouge. 

«1.500 euros par mois, ce n’est pas grand-chose pour un joueur qui émarge à près de 700.000 euros mensuels de salaire. Et pourtant, Karim Benzema en a fait une question de principe» commentait 20 minutes. http://www.20minutes.fr/article/908091/karim-benzema-assigne-tante-cousine-justice

Toujours selon VSD, l’attaquant des Galactiques, mais aussi des Bleus refuse d'être «le seul débiteur d’aliments envers sa grand-mère» et souhaite que la somme soit divisée entre tous les membres de la famille.

Hélène Haddou, une tante maternelle de Benzema, en flèche dans cette polémique familiale, a raconté à la presse ce que le reste de la famille aurait préféré garder comme un secret honteux. Selon elle, «c’est la honte, il donne aux Restos du cœur, mais une partie de sa famille est obligée d’y aller pour manger».

Une accusation infâmante qu’elle a réitéré sur l’antenne d’Europe 1  où on l’entend supplier son neveu de «revenir à la réalité » et de «se souvenir d’où il vient». «L’argent lui a fait tourner la tête !» s’était-elle exclamée. Depuis, sur la Toile, les internautes se déchaînent, traitant le jeune joueur «d’enfant gâté et ingrat», tandis que d’autres au contraire regrettent ce grand déballage intime.

«Mais la réalité de l'histoire semble bien plus nuancée que celle d'une grand-mère miséreuse et d'un «petit-fils ingrat», comme VSD avait qualifié Benzema sur sa Une, jeudi dernier» relatera plus tard, entre autres, la même Europe 1.

Dans une volte-face inattendue, la grand-mère du joueur a révèlé le 4 avril au journal Le Progrès   avoir été «manipulée» pour engager une procédure devant le juge des affaires familiales et réclamer une pension à son petit-fils. Le quotidien explique que la démarche a surpris ce dernier qui s’acquitte depuis 2007 de toutes les dépenses courantes de sa grand-mère: loyer, eau, électricité, santé.

«Comment oser dire que Karim ne fait rien? Il reste à ma mère sa pension de 800 euros qui représente son argent de poche», dénonce son oncle, Smaïn, cité par Le Progrès. Et d’ajouter:  «A-t-elle vraiment besoin de plus? Et surtout, est-ce vraiment elle qui va en profiter? Nous avons de bonnes raisons d’en douter et nous voulons nous assurer que notre mère n’est pas influencée. Karim est généreux, mais ses revenus ne l’obligent pas à être une vache à lait»

«Le différend familial de Karim Benzema va faire pschitt» conclut Le Progrès. «Mais pour le footballeur et sa famille, le mal est fait». C'est désormais à la justice de trancher sur les besoins réels de la grand-mère de Benzema, ce qui demeure in fine l'élément central de cette affaire qui après avoir rebondi, touche enfin au but.

Lu sur VSD

A lire aussi

Pourquoi les favoris ont échoué

Le canonnier Chamakh a-t-il encore de la poudre?

Adel Taarabt, le rebelle du foot marocain

Football: les Lions de l’Atlas en route vers un second sacre?