SlateAfrique

mis à jour le

Maroc - Pourquoi le baisemain chérifien fait polémique

La vidéo de l’inauguration du nouveau zoo de Rabat par Moulay Al Hassan, le prince héritier du Maroc, diffusée en janvier par la télévision marocaine, n’a pas fini de faire le buzz au-delà des réseaux sociaux, où le débat autour de la pratique du baisemain aux membres de la famille royale chérifienne semble interminable. De nombreux caricaturistes et éditorialistes ont appelé à la fin de cette «tradition de servitude».

«Quand on voit un adulte se mettre à genoux pour embrasser la main d’un enfant qui n’est pas le sien, on comprend tout de suite que l’on se trouve au Maroc et que le jeune garçon appartient à la famille royale. Cela s’appelle une tradition, un rite, cela existe depuis des siècles même si ce n’est écrit nulle part. Et cela choque le monde entier, en dehors de quelques fidèles traditionalistes marocains, arc-boutés à cette pratique hors du temps» écrit TelQuel.

La vidéo a fait le tour du monde arabe et a sucité nombre de réactions.

D’abord en Egypte où le très populaire blog «Bawabat Al Ahram» a repris la séquence où l’on voit le jeune  prince tendant la main à des officiels en rangs d’oignons pour un baisemain dans un billet intitulé «Quand on regarde les malheurs des autres, on oublie les siens».

La même vidéo a fait l’objet d’un épisode du talk-show «Al Qahira Al Yawm» (Le Caire aujourd’hui) sous le thème «Nous créons nos propres dictateurs». L’émission attire quotidiennement jusqu’à 25 millions de télespectateurs.  

«Les Marocains continuent d’être la risée du monde à cause des simagrées de quelques responsables marocains, civils et militaires, qui nous ont offert un lamentable spectacle en baissant, comme à leur habitude, leur docile échine devant un gamin, le prince héritier» a commenté Demain Online.

En Algérie, le sujet a donné du grain à moudre aux islamistes. Demain Online rapporte que lors de son prêche du vendredi 16 mars, dans une mosquée sur les hauteurs d’Alger, le prédicateur algérien et co-fondateur du Front islamique du salut (FIS), Ali Belhadj, est revenu sur la scène du baisemain au prince Moulay Al Hassan.

«Vous avez vu le jeune fils de Mohammed VI? Ils se prosternent pour lui baiser la main… C’est ça l’islam? Et après il y a des partis islamistes qui vous disent que cet enfant est le descendant du prophète et que son aïeul est le prophète… Non, non, non… Nous ne croyons pas cette chose (…) Nous avons aujourd’hui des rois qui nous amènent des enfants à qui on baise les mains et les pieds. C’est quoi ça? C’est de l’esclavage?» s’est enflammé Belhadj qui a accusé la monarchie marocaine d’être «laïque et assujettie à l’Amérique».

Lu sur Demain Online

A lire aussi

Tribune: à quand la désacralisation de la monarchie?

Pourquoi Tahar Ben Jelloun n'écrit rien sur le Maroc?

Les réformes en trompe-l’œil de Mohammed VI

Maroc: l’embarrassante affaire du «collier de la reine»