SlateAfrique

mis à jour le

Burkina Faso - Tiken Jah Fakoly engagé contre la faim (VIDEO)

A l’invitation de l’ONG française Action Contre la Faim (ACF), le chanteur ivoirien Tiken Jah Fakoly s’est rendu à Diapaga, 300 km à l’est de Ouagadougou la capitale du Burkina Faso, pour constater et se faire le porte-voix de la menace d’une crise alimentaire au Sahel.

«Je suis venu pour attirer l’attention de la communauté internationale, (…) pour témoigner que c’est une réalité (et) que si on ne prend pas des dispositions, ces cas peuvent s’aggraver», explique le chanteur dans une vidéo diffusée par l’ONG.

Plus de 10 millions de personnes sont menacées par la crise au Sahel, indique Action Contre la Faim. Au Burkina Faso, cela concerne 1,7 million de personnes en état de vulnérabilité. Ce sont ces chiffres alarmants qui ont motivé le reggaeman à répondre à l’appel d’ACF:

«Ici, dans cette région du Burkina Faso, il y a une augmentation de 200% du cas d’enfants malnutris par rapport à l’année précédente. Donc je suis là pour pousser ce coup de gueule demander que l’on fasse quelque chose maintenant. Il ne faut pas attendre, sinon dans les deux mois à venir, on risque de se retrouver en face d’une catastrophe», justifie encore Tiken Jah Fakoly

Diapaga et ses environs (quelque 45.000 habitants) ont pour la première fois enregistré cette année un déficit céréalier, qui atteint 34%, par suite de mauvaises pluies. Résultat: moins de denrées et une flambée des prix alimentaires, ajoute le site d’information Burkina 24.

Accueilli par une population conquise, Tiken Jah a visité durant sa tournée dans la région, un centre de santé villageois, un marché de céréales, aux étals pauvrement approvisionnés, et un marché à bétail où l’on voit des bovins, moutons et chèvres souvent maigres, rapporte le média citoyen collaboratif burkinabé Avenue 226.

Dans la vidéo, on peut également le voir avec des écoliers à qui il vante les vertus du système scolaire et dans un centre de santé où il encourage les mamans à faire examiner leurs enfants:

«C’est un signe d’amour que vous témoignez pour vos enfants et c’est aussi un signe d’amour pour le Burkina Faso et l’Afrique parce que ces enfants, s’ils sont en bonne santé, représentent l’avenir du Burkina Faso et de l’Afrique»

Lu et vu sur Action Contre la Faim, Avenue 226, Burkina 24

A lire aussi

Sahel: vers une grave crise alimentaire

Le Sahel de tous les dangers

G20, j’ai faim

Famine: Afrique, réveille-toi

Commode, la famine!

Famine: comment les pays riches ont laissé faire

A-t-on jamais vraiment cessé de mourir de faim dans la Corne africaine?