SlateAfrique

mis à jour le

Mali - Le président déchu ATT prépare-t-il son retour?

Le président déchu du Mali, Amadou Toumani Touré, est toujours introuvable. Mardi 28 mars, le ministère des Affaires étrangères français a affirmé que l’ambassadeur de France à Bamako, «a pu s'entretenir lundi par téléphone avec le président ATT, qui l'a rassuré sur son sort», rapporte Libération.

«Notre ambassadeur à Bamako, Monsieur Rouyer, a eu au téléphone le président malien. Il a pu lui parler. Le président malien l’a rassuré sur son sort et sur la situation de ses proches» a assuré Bernard Valero porte-parole du Quai d’Orsay à RFI.

Le 28 mars, la Cédéao (Communauté des Etats d'Afrique de l'Ouest) s’est réunit à Abidjan pour un sommet extraordinaire. Selon RFI, elle a condamné «sans équivoque» le renversement d’Amadou Toumani Touré , dénié catégoriquement toute forme de légitimité de la junte et exigé «le rétablissement immédiat de l’ordre constitutionnel au Mali»

«Je peux vous dire que le président ATT est vivant et en bonne santé et je lui ai parlé ce matin», a déclaré Alassane Outtara, le chef de l'Etat ivoirien et président de la Cédéao pendant la conférence de presse, rapporte Abidjan.net.

La Cédéao tente de définir un schéma de sortie de crise, indique Libération. La solution serait que les mutins rejoindraient leur caserne en échange de l’immunité. Le président ATT, lui, reprendrait sa place dans son Palais et démissionnerait pour laisser place à un Conseil de transition. Dirigée par le président de l’Assemblée nationale, cette institution devra préparer l’élection présidentielle du 29 avril.

Selon Pressafrik, la junte militaire au Mali a annoncé au même moment qu’elle avait adopté une nouvelle Constitution et instauré une transition. Le Comité national pour le redressement de la démocratie et la restauration de l'Etat (CNRDR) a décrété qu’il sera à la tête de cette transition tout en assurant qu’aucun militaire ne se présentera à l’élection présidentielle. A 22h, le CNRDR a présenté à la télévision nationale la Constitution provisoire. Le magistrat lieutenant Jacques Koné a exposé les 70 articles qui la composent. Le texte indique que le Comité a la charge d’organiser l’élection présidentielle sans imposer de délai précis.

Pour l’heure, les spéculations quant à l’endroit où s’est réfugié ATT «vont bon train à ce sujet». Selon Libération, de nombreuses sources affirmeraient qu’ATT se cache avec sa famille sur une base militaire située le long du fleuve Niger, près de Bamako. Son ancien régiment de parachutistes, estimé à 500 hommes, s’occuperait de sa protection. Une autre source a expliqué au quotidien que les mutins auraient été repoussés par les fidèles du président après avoir tenté de s’emparé de la base.

Lu et entendu sur Libération, RFI, Abidjan.net, Pressafrik

A lire aussi

Mali: la résistance s'organise

Mali: «La junte n'a pas de stratégie»

Mali: Qui se cache derrière les putschistes?

Et si les putschistes maliens n'avaient pas tout dit?