SlateAfrique

mis à jour le

Les sentiers irradiés de l'Afrique atomique

L'Afrique enchantée enfile ses lunettes, sa combinaison et plonge dans l'Afrique atomique. Les animateurs de cette émission radiphonique Soro Solo et Vladimir Cagnolari constatent que l'énergie nucléaire est moins développée en Afrique que sur les autres continents.

Pourtant, le sol africain est riche en uranium. Les grands groupes nucléaires mondiaux s'arrachent cette ressource aux détriments des populations. Ils sont souvent à l'origine de conflit et de silencieuses catastrophes écologiques.

L'émission dominicale de France Inter parcours «les sentiers irradiés de l'Afrique». Elle s'infiltre au Gabon avec un reportage au cœur de Mounana, réalisé par Igor Strauss. Fortement exploitée dans les années 1990, cette ville du sud-est du Gabon a vu ses carrières minières fermer et le chômage exploser. Focus sur une ville qu'on tente sans cesse de nettoyer.

Alpha Blondy, Pierre Akendengue, les deux animateurs ont encore une fois programmée une playlist spéciale nucléaire et extraction minière.

La nièce Hortense Volle, elle, s'intéresse aux énergies cinétiques (méthodes hydrauliques, éoliennes...). Au programme de sa chronique, un film. Madame l'eau de Jean Rouch a été tourné en 1992 et vient de sortir en DVD.

«Un des seuls films sur le développement où l'on considère qu'une des conditions du développement est l'humour». Ce docu-fiction raconte le périple de trois jeunes qui partent aux Pays-Bas pour résoudre le problème de la sècheresse au Niger, leur pays natal.

Entendu sur France Inter

A lire aussi

Afrique du sud: la fée électricité se fait désirer

Je signe, donc je suis (un régime bienveillant)

Le nucléaire africain en plein boom

L’Afrique, pauvre de ses richesses