SlateAfrique

mis à jour le

Sénégal - Macky Sall, déjà vainqueur sur Facebook

A 48 heures du second tour de la présidentielle sénégalaise du 25 mars, les tendances se dessinent déjà. Et, tout porte à croire que Macky Sall est parti pour être le prochain président. D’après des résultats d’un sondage sur Facebook, le candidat de la coalition Benno Bok Yakaar (Unissons-nous pour l’espoir) est largement en tête devant Abdoulaye Wade, le président sortant. Dans son édition du 23 mars, l’hebdomadaire Nouvel Horizon publie des résultats de la page Sunugaal Sénégal de Facebook. On peut y voir que le second tour a déjà démarré.

Pour les 3.614 inscrits sur cette page, il s’agit d’une élection présidentielle référendaire. «Macky dans l’urne et Wade à la poubelle de l’histoire», peut-on lire en guise de message d'accueil sur cette page Facebook dédiée au Sénégal.

L’image fait le tour de la Toile et a enregistré des milliers de «Like» en faveur du candidat Macky Sall alors que Wade récolte, pour sa part, pas plus de 100 mentions «J’aime». Sur les réseaux sociaux, le régime libéral d'Abdoulaye Wade bat des records d’impopularité.

Toutefois, ce sondage est loin de refléter la réalité du terrain. Un retournement de situation n’est pas à exclure au soir du 25 mars, prévient l’hebdomadaire Nouvel Horizon. Les partisans du camp présidentiel pourraient renverser la tendance et porter de nouveau Wade à la magistrature suprême. A l’heure actuelle, des possibilités de fraude ou de confiscation du pouvoir sont agitées par les partisans de Macky Sall. Pour beaucoup de Sénégalais, les jeux sont loin d’être faits. Et en attendant le verdict des urnes,  les plus pessimistes craignent le pire.

Abdoulaye Wade, 86 ans, affronte son ancien Premier ministre Macky Sall, 51 ans. Ce dernier bénéficie du soutien des douze autres malheureux challengers du 26 février 2012.

Lu sur Nouvel Horizon

A lire aussi

Youssou Ndour: «Wade prépare une fraude extraordinaire»

Sénégal: Macky Sall gagne le match des ralliements

Comment Wade a râté son «putsch»

La preuve par dix que Wade va partir