SlateAfrique

mis à jour le

Pas d’armes ni de séjour pour le clan Kadhafi en Russie

Le site Internet du Kremlin vient de publier un décret du président russe Dmitri Medvedev interdisant au colonel Kadhafi, sa famille et ses proches collaborateurs de venir en Russie.

La liste comprend quinze noms dont ceux du chef de la garde personnelle de Kadhafi, responsable de la sécurité du régime, et du chef de la Direction des liens avec le Mouvement des comités révolutionnaires, qui ont usé de violences contre les manifestants.

La semaine précédente, Medvedev avait imposé un embargo russe sur toute livraison d'armes et de munitions à destination de la Libye. Après l'Union européenne et dernièrement la Ligue arabe, «les sanctions ne cessent de s'accumuler au point qu'aujourd'hui presque plus personne ne reconnaît la légitimité du régime de Kadhafi», observe Gazeta.ru.

Ce quotidien en ligne russe d'orientation libérale rappelle pourtant les liens anciens tissés entre la Libye et l'Union soviétique, puis par la Russie. Les échanges portaient surtout sur les armes, le pétrole et l'octroi de bourses d'études pour des étudiants libyens:

«Les relations russo-libyennes avaient été relancées lors de visites respectives en 2008 de Kadhafi et Vladimir Poutine [alors président de Russie ndlr] et conclues par des accords de livraison de nouvelles armes russes à hauteur de deux milliards de dollars [1,43 milliards d'euros]

«Actuellement, la Libye se fournit auprès de la Russie en chasseurs Soukhoï Su-35, en hélicoptères Mi-8 et en kalachnikovs. Selon Rosoboronexport, l'agence russe d'exportation d'armement, le volume des futures livraisons et services dans le domaine militaire approchait les 4 milliards de dollars au début de la guerre civile en Libye.»

Lu sur Gazeta.ru, Kremlin.ru