SlateAfrique

mis à jour le

Mali - Crise humanitaire dans la zone des combats au nord

Quelque 206.000 personnes ont fui les combats qui opposent depuis mi-janvier dans le nord du Mali des rebelles touareg du MNLA à des militaires maliens, a estimé, le 22 mars, le Bureau des Nations unies pour la coordination des Affaires humanitaires (Ocha), rapporte l'AFP.

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et de la Croix-Rouge malienne ont dénoncé les conditions extrêmement précaires dans lesquelles vivent ces civils.

«Les blessés ont besoin de soins au plus vite, et les détenus doivent tous pouvoir être visités. Les déplacés et les communautés qui les accueillent sont parfois dans une situation très critique», explique Juerg Eglin, chef de la délégation régionale du CICR.

Mais, les réfugiés sont difficilement accessibles aux organisations humanitaires, du fait de l’insécurité, des risques d’enlèvement liés à Aqmi, et des obstacles posés par l’armée malienne. Certains travailleurs humanitaires auraient même été frappés par des militaires ou empêchés d’apporter de l’aide.

Depuis le 17 mars, le CICR et la Croix-Rouge malienne ont commencé à distribuer des vivres à plus de 28.000 personnes déplacées dans la région de Gao, à Ménaka. Ils ont également recensé quelque 25.500 déplacés dans la région de Kidal (à l’est) et 12.000 dans la région de Tombouctou (au centre).

Début mars, les autorités maliennes et le MNLA auraient sollicité le CICR pour faciliter le transfert de civils hors d’une zone de combats aux environs de Tessalit, mais cette opération n'aurait pu avoir lieu en raison de l'opposition d'hommes armés.

«Répondre aux besoins humanitaires des civils, ainsi que des blessés et détenus dans cette zone reste une priorité pour nous», a affirmé Juerg Eglin.

Plus de 113.000 déplacés se seraient installés hors du pays affirme Ocha dans son bulletin hebdomadaire d'informations publié à Dakar, principalement en Mauritanie (37.000), au Niger (35.500), au Burkina Faso (21.700), en Algérie (30.000).

Le CICR et la Croix-Rouge nigérienne distribuent, depuis le 5 mars, une aide à plus de 60.000 Nigériens touchés par la crise alimentaire, et qui ont accueilli des milliers de réfugiés en provenance du Mali.

Lu sur SlateAfrique avec AFP

A lire aussi

Le régime de Bamako pouvait-il encore tenir?

Comment les militaires ont pris le pouvoir au Mali

Mali – Les institutions africaines condamnent le coup d’Etat

Mali: Fin de partie pour ATT