SlateAfrique

mis à jour le

Libye - Seif al-Islam Kadhafi et «sa prison cinq étoiles»

En attendant son procès, le fils aîné de l’ex-dictateur libyen Mouammar Kadhafi est détenu dans «un lieu tellement secret qu’il n’a pas de nom», raconte le Guardian. Un journaliste du quotidien britannique a eu accès à la prison de Seif al-Islam Kadhafi.

D'abord «une porte imposante gardée par des jeeps et des mitrailleuses anti-aériennes». Seif al-Islam est l’unique prisonnier d’un immense complexe carcéral. Deux cours d’exercice sont recouvertes d’un filet en acier pour empêcher toute tentative d’évasion par hélicoptère. Les couloirs de la prison, qui abritaient des «milliers de femmes et de jeunes», sont entrecoupés d'une série de portes verrouillées.

Pour le Guardian, cette sécurité maximale montre combien la puissance des Khadafi reste dans les esprits.

«Si Obama était venu ici, ou Sarkozy ou Cameron, ils seraient très satisfaits de l'hébergement, c'est le grand luxe, affirme un gardien, une Kalachnikov sur son épaule, avant d'ajouter «Ce n'est pas une prison, c'est un lieu de villégiature.»

En effet, Seif al-Islam dispose d'un terrain de football couvert, d'un terrain de basket, d'une mosquée privée, d'une équipe médicale et d'un accès à la télévision par satellite. Le Guardian lui-même écrit que cette prison «s’apparente plus à une villa de luxe» qu'à une prison.

«Cette prison ressemble à un château, un château adapté pour un roi», critique un autre garde.

Arrêté en novembre dernier alors qu’il fuyait le pays, «le prince héritier» de 39 ans a d’abord été placé dans une villa du village de Zintan. Après des négociations avec la milice, le Conseil National de Transition (CNT) a pu l’emprisonner dans un établissement fédéral. Le mois dernier, le Président du CNT Moustapha Abdeljalil a assuré que le procès de Seif al-Islam serait bientôt annoncé.

«Tant qu'il n'a pas été inculpé, la préparation de la défense ne peut commencer pour de bon», a déclaré Donatella Rovera d'Amnesty International.

Différentes ONG et la Cour Pénale Internationale (CPI) dénoncent le système judiciaire lent qui ne respecte pas le droit de Seif al-Islam de se défendre. La CPI a par ailleurs réclamé au CNT le transfert du fils Kadhafi à La Haye.

Lu sur The Guardian

A lire aussi

Libye - Le fils Kadhafi qui rêvait d'un yacht avec aquarium à requins

Libye - Benghazi la rebelle défie toujours Tripoli

Libye: Dans la tête de ceux qui ont fait tomber Kadhafi

Libye - Saadi Kadhafi, l'exilé qui dérange

L'homme qui détient les dernières confidences de Kadhafi