SlateAfrique

mis à jour le

Maroc - Le roi Mohammed VI en décapotable fait le buzz (VIDEO)

Voilà une visite royale qui ne sera pas passée inaperçue. Le roi Mohammed VI s’est offert une balade en décapotable dans les rues de Khouribga, une petite ville située au sud-est de Casablanca.

Imaginez la scène. Le roi Mohammed VI au bord d’une Mercèdes décapotable grise, jeudi 15 mars. Le soleil est au rendez-vous. Mais personne ne s’attendait à voir la figure la plus sacrée du pays au bord d’une voiture, comme l’aurait fait un Marocain lambda. Le roi conduit et ne se fait pas conduire. Le service de sécurité n’est pas colossal, si bien que le roi paraît presque accessible. La scène a été filmée par les habitants, surpris de voir leur roi d'aussi près (à peine quelques mètres).

«Les passants se sont attroupés sur son passage pour le saluer», rapporte le site bladi. Net.

«Les femmes lançaient des youyous, les hommes scandaient des slogans à la gloire de Mohammed VI et applaudissaient. D’autres couraient dans tous les sens pour attirer l’attention du roi. Un jeune motard a même failli s’écraser contre l’arrière du véhicule royal», ajoute le site marocain

La vidéo fait un tabac sur les réseaux sociaux et YouTube. Elle a déjà été visionnée par plus de 60 000 visiteurs. Sur la vidéo, on peut effectivement voir les habitants courir en direction de la voiture et pousser des cris à la vue de leur roi. Quelle ferveur!

Mais il semblerait que cela n’ait pas plu au roi. Le site marocain Bladinet révèle que le commandant régional de la gendarmerie royale à Khouribga a été relevé de ses fonctions le 17 mars, en raison des dispositions prises (ou pas), lors de la visite du roi Mohammed VI à Khouribga.

Le limogeage du capitaine Anas Kazouz, nommé à ce poste en 2009, serait lié aux manifestations de protestation organisées par les habitants de Khouribga lors du passage du cortège royal dans la ville.

D’autres sources affirment que le passage du roi Mohammed VI en décapotable est la cause du limogeage. Si c'est le cas, cela prouverait encore une fois que le roi du Maroc est attaché à son image. Le corps du roi ne peut faire l'objet d'attaque. Il risquerait de perdre son caractère sacré!

Lu sur Bladi.net

 

A lire aussi

Maroc: la chasse aux voix des expats est ouverte

Maroc: Lettre ouverte Mohammed VI

Docteur Abdelilah et mister Benkirane

Maroc, une fortune tombée du ciel

Les islamistes sous la coupe du roi

Le Maroc, une monarchie modèle