mis à jour le

© Damien Glez, tous droits réservés.
© Damien Glez, tous droits réservés.

Jésus revient (en Afrique)!

Alors que l'Europe, auto-proclamée «judéo-chrétienne», craint l’islamisation, l’Afrique, elle, se christianise de plus en plus. Texte et dessin inédits de Damien Glez.

Mise à jour du 2 juillet : Dix-sept personnes ont été tuées dimanche 1er juillet dans l'attaque de deux églises d'une ville de l'est du Kenya.

Des hommes armés, portant des cagoules, ont ouvert le feu et lancé des grenades sur deux églises à Garissa, au moment où les fidèles étaient rassemblés pour la messe dominicale.

Même si l’attaque n’a pas été revendiquée, la piste shebab n’est pas à exclure.

En début d'après-midi, un compte twitter habituellement utilisé par les shebab s'est félicité de cette "opération réussie à Garissa", sans pour autant en revendiquer clairement la responsabilité, précise l’AFP.

***

Bien que les chrétiens subissent des persécutions en Afrique, comme les coptes  en Egypte, où certaines victimes de la secte islamiste Boko Haram au Nigeria, le christianisme progresse toujours sur le continent.

Il ne se nourrit pas seulement des cohortes de convertis évangélistes. Leur croissance, il est vrai, est particulièrement visible, à la faveur de grands shows prosélytes comme ceux du pasteur allemand Reinhard Bonnké ou d’allégeances d’hommes du pouvoir comme Laurent Gbagbo. Mais, l’Annuario Pontificio 2012 confirme que le nombre de fidèles du pape progresse également en Afrique.

Le numéro deux du Vatican, Tarcisio Bertone, vient de présenter cet annuaire pontifical qui regroupe les noms et caractéristiques de l’ensemble des acteurs et des territoires de l’Eglise catholique dans le monde. Si la présence des «cathos» (1,2 milliard sur la planète) a reflué en Amérique latine et en Europe, leur part en Afrique est passée de 15,15% à 15,55% en un an. Le personnel ecclésiastique du continent s’est enrichi de 761 prêtres et 16 évêques. Le nombre de religieuses s’y est accru de 2%. Le nombre de séminaristes (futurs prêtres ou religieux) y a augmenté de 14,2%. Cousez des soutanes: le continent noir ne connaît pas la crise des vocations! L’Afrique serait-elle le réservoir d’ouailles idéal du Vatican?

L’Europe que l’on dit incrédule et matérialiste est-elle devenue imperméable aux expressions catholiques de la spiritualité? Un continent qui a cessé de croire qu’un vieux barbu vêtu de rouge peut glisser dans une cheminée avec des joujoux par milliers peut-il croire qu’un svelte Nazaréen aux membres perforés, a pu se réveiller d’une mort clinique de 72 heures et déplacer sa pierre tombale comme on ouvre la porte d’un réfrigérateur?

L’Afrique, elle, Eden du syncrétisme religieux, est encore réceptive aux paraboles bibliques. Quelle que soit la forme que le divin est supposé y prendre, le continent reste foncièrement croyant. Est-ce parce que la galère y est plus crasse qu’ailleurs que l’on s’agrippe à un espoir surnaturel? Est-ce parce que l’émergence économique qui promettait le confort matériel ressemble à un mirage que l’on se jette aux pieds d’un Benoît XVI dont on boira les paroles jusqu’aux plus scabreuses?

Pas seulement.

Les dix «commandements» de croire

À bien regarder l’Afrique contemporaine, on peut évoquer dix bonnes raisons de juger crédibles les miracles du Christ:

1- Marcher sur un lac —comme Jésus sur la mer, d’après le chapitre 6 de l’Évangile selon Saint Jean— sera bientôt banal en Afrique centrale, si l’on observe le processus d’assèchement du Lac Tchad évoqué par Idriss Déby au 6e sommet mondial de l'eau de Marseille.

2- En plein carême chrétien, quel Africain jugerait-il utopiques les quarante jours de jeûne effectués par Jésus-Christ dans le désert, en cette période de 2012 où la nourriture vient à manquer, dans un Sahel récemment mal arrosé? Les greniers de la Corne de l’Afrique déshéritée, eux, ne sont-ils pas vides depuis plus de quarante jours?

3- À l’inverse de la restriction de nourriture, la multiplication des pains (Marc 6: 30-66) peut-elle sembler irréalisable au commun des résidents d’Afrique? Quand un service fiscal ou douanier prélève formellement un million de francs CFA, ne retrouve-t-on pas souvent deux millions dans les poches du directeur général? Et trois millions dans chaque poche du sommet de l’Etat? Par ailleurs, l’Afrique contemporaine est le continent qui connaît la multiplication des partis politiques. Et un parti politique, ça sert aussi à nourrir son homme.

4- Changer l’eau en vin (Jean 2: 11) est un miracle auquel assistent, chaque jour, des piliers de cabarets traditionnels qui regardent les femmes transformer, dans de larges canaris, de l’eau à peine potable en bière de mil tiède. Il est vrai qu’elles y mettent plus de temps que Jésus aux noces de Canaa, mais l’alcoolisme patent de banlieusards désœuvrés fait perdre la notion du temps. Ne dit-on pas d’eux qu’ils ne connaissent que «l'éternel recommencement du temps, rythmé par la répétition sans fin des mêmes gestes»…

5- La résurrection de Lazare (Evangile selon Saint-Jean), summum de la prestidigitation pour un Européen cartésien, peut-elle susciter le scepticisme sur un continent où l’on part du principe que «Les morts ne sont pas morts» (Evangile selon Saint-Birago)?

6- Pourquoi s’offusquer que Jésus-Christ s'invite à la maison de l’infréquentable percepteur Zachée (Luc 19: 5), quand un autre Christ, Gil…christ Olympio, finit par dîner à la table de Faure Gnassingbé?

7- Qui trouvera anachronique la violence que Jésus déploya dans un temple, contre les marchands (Luc 19: 46), à une époque où les grenades lacrymogènes s’invitent dans les lieux de culte sénégalais?

8- Si les pointilleux ne comprennent pas que les historiens actuels —confortés par les dates du règne d'Hérode Ier qui tenta de tuer le nouveau-né de Bethléem— situent la naissance de Jésus entre 7 et 5 avant… Jésus-Christ, les Africains, eux, sont bien habitués aux actes de naissance sur lesquels est inscrit «né vers».

9- Les guérisons instantanées d'un lépreux (Matthieu 8: 1-4), d’un paralysé (Marc 2: 1-12) ou d’un épileptique (Luc 9: 37-49) impressionnent-elles quand on sait qu’un bon marabout africain désenvoûte et fait revenir l’être aimé plus vite que La Redoute?

10- Si Jésus a changé d'apparence corporelle, pendant quelques instants de sa vie terrestre, lors de la Transfiguration (Matthieu 17: 1-9), il est communément admis que certains Kényans de l’ethnie Mau Mau peuvent se transformer en animaux et que les sorciers aniotos d’Afrique centrale peuvent projeter leur conscience dans le corps d’une panthère. Et les femmes africaines, elles, transforment radicalement leur apparence quand elle vont chez le coiffeur.

Pour son retour, le petit Jésus peut donc se faire adopter en Afrique. Il ne sera pas dépaysé.

Damien Glez

Retrouvez toutes les chroniques Coupé-Décalé

Damien Glez

Dessinateur burkinabé, il dirige le Journal du Jeudi, le plus connu des hebdomadaires satiriques d'Afrique de l'Ouest.

Ses derniers articles: L'Afrique oublie ses drames le temps des jeux  Treize produits halal à la douzaine  Chine, labo des faux médicaments en Afrique? 

Africains

AFP

Rixe entre migrants africains

Rixe entre migrants africains

AFP

Africains d'Europe: Salah régale, Nakoulma enchaîne

Africains d'Europe: Salah régale, Nakoulma enchaîne

AFP

Après l'ivoire, la peau des ânes africains au coeur d'un trafic meurtrier

Après l'ivoire, la peau des ânes africains au coeur d'un trafic meurtrier

Benoît XVI

œcuménisme

Al-Azhar et le Vatican: l'heure de la réconciliation

Al-Azhar et le Vatican: l'heure de la réconciliation

François

Ça nous console qu'il ne soit pas Africain?

Ça nous console qu'il ne soit pas Africain?

Pape africain

Ça ne sera pas pour cette fois

Ça ne sera pas pour cette fois

christianisme

AFP

Au Maroc, les convertis au christianisme sortent de l'ombre

Au Maroc, les convertis au christianisme sortent de l'ombre

Stéréotypes

Tous les noirs ne sont pas chrétiens

Tous les noirs ne sont pas chrétiens

Amina Boumazza

Maroc : le musulman converti au christianisme condamné

Maroc : le musulman converti au christianisme condamné