SlateAfrique

mis à jour le

Tunisie - Qui veut porter plainte contre la blogueuse Tunisian girl?

Lina Ben Mhenni, plus communément appelée Tunisian Girl, du nom de son blog, se trouve dans la ligne de mire d’une avocate tunisienne.

 «Celle-ci a lancé un appel sur les réseaux sociaux pour poursuivre en justice la blogueuse Lina Ben Mhenni. Son crime: avoir propagé, à l’étranger, de fausses informations concernant la sécurité dans le pays», rapporte le site d'informations tunisien Kapitalis.

 «Je m’appelle Raja Haj Mansour Ben Ali… J’accuse la jeune blogueuse d’avoir diffusé des informations sur le journal canadien ‘‘Métro’’ pour dire qu’il n’y a pas de sécurité en Tunisie, et qu’il vaut mieux ne pas s’engager et investir dans le pays. Ceci affecte le secteur de l’emploi… et vous savez tous comme moi, les retombées négatives sur le secteur», a-t-elle martelé dans une vidéo, diffusée le15 mars sur Facebook.

Tunisian Girl se voit reprochée de véhiculer une image négative de la Tunisie qui a des effets néfastes sur l’économie tunisienne. Les investisseurs étrangers bouderaient la Tunisie à cause des propos de la blogueuse sur la Toile et dans les colloques dans lesquels elle est invitée en tant que figure phare de la révolution tunisienne.

Avec d'autres acteurs du Printemps arabe sur les réseaux sociaux et Internet, Lina Ben Mhenni avait été choisie comme une possible lauréate du Prix Nobel de la Paix en 2011.

Kapitalis prend partie pour Tunisian girl en remettant en question la légitimité de l’avocate. Beaucoup de questions, peu de réponse.

Qui est Raja Haj Mansour Ben Ali? Où était-elle avant le 14 janvier? Sous quelle chapelle politique militait-elle durant le long règne de Ben Ali? Enfin, pourquoi cherche-t-elle à faire condamner Lina Ben Mhenni? Et pour qui roule-t-elle?

Sur son blog, Lina Ben Mhenni répond en partie à ses questions. S'appuyant sur un certificat dont elle a reproduit une copie, elle affirme que l'avocate était une des plus grandes supportrices du président Zine el-Abidine Ben Ali jusqu'au 14 janvier, date de sa fuite en exil.

L’avocate appelle tous les défenseurs des intérêts tunisiens à porter plainte contre Lina Ben Mhenni. Les Tunisiens voulant porter plainte peuvent s’adresser à son cabinet à Enkhilet, un quartier populaire au nord de l’Ariana.

Mais l'avocate a précisé à ceux qui voudraient la rencontrer au plus vite, qu'elle serait parmi les manifestants qui vont organiser un sit-in le 16 mars devant le Bardo, le siège de l'Assemblée constituante, pour réclamer un Etat islamiste.

Un Etat dont la Constitution est fondée sur la charia ne va sans doute pas faire revenir les investisseurs et les touristes, ironise le site tunisien.

Lu sur Kapitalis, A Tunisian Girl

A lire aussi

Où vas-tu Tunisian Girl?

Les femmes arabes les plus influentes

Les femmes à l'honneur sur Slate Afrique