SlateAfrique

mis à jour le

Maroc - Le monospace fabriqué à Tanger qui inquiète les Français

Son nom: Lodgy. Le nouveau monospace familial entièrement construit par Renault à Tanger a été récemment dévoilé lors du Salon de l’automobile de Genève.

«Le véhicule sera bel et bien vendu en France, contrairement à ce qui était affirmé par le gouvernement français. La polémique née lors de l'inauguration de Renault Tanger refait donc surface en pleine campagne présidentielle» relate Yabiladi.

Le sujet très médiatisé, avait déjà suscité des commentaires acerbes de la part des opposants à Nicolas Sarkozy dans la course à l’Elysée.

Proposé à 9.900 euros, le véhicule bat tous les records de compétitivité dans la gamme très prisée des monospaces familiaux. «Un prix qui risque de peser sur l'attrait du modèle phare de la maison mère Renault : le Scénic produit en France et qui coûte deux fois plus cher» précise Yabiladi qui revient sur les risques déjà évoqués d’une cannibalisation entre les modèles proposés par la marque au losange.

«A ce tarif, les concurrents n'offrent que des petits véhicules à vocation urbaine (Fiat Panda, Peugeot 107, Citroën C1...)» avance La Tribune

«Avec ce positionnement prix, Renault cible en particulier les familles à la recherche d'un véhicule polyvalent pour un prix contenu, habituellement clientes des voitures d'occasion» ajoute Boursier.com.

De quoi alimenter la polémique née il y a quelques mois, alors que la production automobile était déjà en berne dans l’Hexagone: le démarrage de l’usine de Tanger ravivait des craintes dans le milieu syndical français. Et pour cause, le site marocain menacerait directement les emplois en France où les coûts de production sont nettement supérieurs.

Une inquiétude relativisée par Les Echos qui décortique les dessous de cette offre à priori séduisante en cette conjoncture de crise mondiale. Ce qui confirmerait les dires du constructeur qui n’a eu de cesse d’affirmer que «le Lodgy ne cible pas la même clientèle que celle du Scénic qui lui est produit à Douai».

«En février dernier, Eric Besson inaugurait avec Carlos Ghosn une usine Renault géante au Maroc. Il affirmait à cette occasion que les véhicules produits seraient réservés Maghreb et ne rentreraient en France que de façon marginale. Un bien vilain mensonge!» s’insurge un blogueur de Marianne2.  

«Cette situation ne devrait pas améliorer, vous vous en doutez, les choses pour les ouvriers des usines françaises qui enchaînent les semaines de chômage technique. De même qu'elle risque de toucher les salariés des sous traitants de Renault, dont un certain nombre se sont installés ou vont le faire autour du site de Tanger» ajoute-t-il.

La presse officielle marocaine évite soigneusement d’aborder le sujet et se contente à l’image du Matin, organe officieux du palais royal, d’acclamer le lancement du Lodgy à Genève.

Lu sur Yabiladi

A lire aussi

Renault à Tanger, un cauchemar pour Sarkozy?

Tanger de tous les dangers

Maroc - Que faire d'autre avec l'argent du TGV?

Le TGV marocain, un caprice royal?

Le Rif, nouvelle vitrine du Maroc