SlateAfrique

mis à jour le

L'ONG qui impose l’Afrique dans la campagne présidentielle française

«L’Afrique change, exigeons des candidats que la France change aussi!» L’ONG One a lancé sa campagne One Vote 2012 le 12 mars. Elle appelle tous les candidats à la présidentielle française à s’impliquer en matière de politique africaine. Un clip vidéo de 50 secondes a été créé pour l’occasion.

«Nous sommes certains dorénavant d’avoir réussir notre immense entreprise d’exploitation en Afrique, je m’en réjouis», dixit Charles de Gaulle, Georges Pompidou et Jacques Chirac.

Quelques mots de discours des présidents de la Vème République, hormis Nicolas Sarkozy, ont été scindés pour former un medley de phrases chocs.

«L’Afrique est la grande absente du débat de la campagne présidentielle, alors qu’elle présente un énorme potentiel pour la France», affirme One dans son communiqué.

Cette campagne de sensibilisation a pour objectif de relancer le débat sur la politique franco-africaine à travers trois problématiques.

One Vote 2012 appuie ses revendications sur les promesses politiques jamais tenues envers l’Afrique. L’ONG, qui lutte contre l’extrême pauvreté particulièrement sur ce continent, demande à tous les candidats mais surtout au futur président de la République d’allouer 0,7% du budget national à l’aide au développement d’ici 2015. Un engagement pris il y a 40 ans par la France.

«Pour que les Français puissent exercer leur droit de regard, la France doit s’engager à rendre son aide plus transparente pour les citoyens», affirme l’ONG.

L’association propose la création d’une «loi de programme» qui établirait un budget détaillé et la traçabilité des subventions. Selon elle, cette législation rendrait l’aide transparente.

La France est aussi appelée à défendre une politique de législation européenne stricte envers les entreprises extractives et forestière pour lutter contre la corruption.

Sur le site Internet spécialement conçu pour cette campagne, les internautes sont également appelés à se mobiliser. Une pétition est disponible en ligne pour soutenir les revendications de l’ONG. L’association leur propose aussi d’interpeler chaque prétendant à l’Elysée via Twitter grâce à une interface conçue à cet effet. En parallèle, un questionnaire plus détaillé a été envoyé à toutes les équipes de campagnes, prochainement publié sur le site de l'ONG et de son partenaire, l'édition française du Huffington Post.

Lu sur One

A lire aussi

Mélenchon, le plus algérien des candidats à la présidentielle française

Comment le Maroc courtise François Hollande

La Françafrique n’est pas un astre mort

Les 10 animaux de la brousse politique française

Pourquoi Marine Le Pen fait peur aux Africains

Patrick Lozès, «Candidat, et pourquoi pas?»