SlateAfrique

mis à jour le

Le twittos gabonais sans-papiers libéré

Le jeune sans-papiers gabonais qui a raconté sur Twitter sa détention dans un centre de rétention administrative a été libéré le 9 mars.

«Le tribunal annule simplement ttes les décisions prises par le préfet de Seine et Marne. pas de texte de loi invoqué comme pr les autres cas», a-t-il écrit par tweet après avoir comparu devant le tribunal administratif de Melun.

«Ce qui me fait croire que l'impact médiatique de mon histoire a peut-être joué. A chaud, je ne sais pas quoi dire», a précisé Gil Juwu (un pseudonyme ou @solonecrozis sur Twitter) .

 

Comme l’explique le blog Big Browser du Monde, ce Gabonais a été arrêté le 6 mars par la gendarmerie lors d’un contrôle autoroutier. Il a ensuite passé trois jours au centre de rétention no 2 du Mesnil-Amelot.

«Tweet depuis le Mesnil-Amelot, centre de détention provisoire pour sans-papiers», a écrit le jeune homme, un étudiant qui vit en France depuis trois ans.

«Et oui je suis le sans papiers, je l'ai appris aujourdui. J'en ai pour 5 jours de détention minimum», explique-t-il dans le message suivant.

 

Selon les informations recueillies par le Monde.fr auprès de la Cimade, une ONG qui défend les demandeurs d'asile, le titre de séjour de Gil Juwu, qui est en attente d’une inscription pour une formation, n’a pas été renouvelé.

Compte Twitter de Gil Juwu

C’est grâce à cette association, qui permet au jeune homme d’utiliser son ordinateur sur place, que ce témoignage, le premier du genre, est disponible sur Twitter.

«Centre quasi neuf. Confort spartiate mais appréciable. 3 repas/jour. 2 par chambre.infirmerie. Distributeur pr tabac, chocolats, sodas», peut-on lire sur son compte, dans un language très SMS.

«Six batiment dans mon aile. 20 perso par batiment. Douches et wc propres. Tv accessible. batiments fermés a 21h.baby foot mal graissés », décrit-il ensuite.

«Vu un toboggan dans la cour femmes et des sièges pour bébé dans le réfectoire femmes. pas vu d'enfant ici pr le moment», témoigne-t-il également.

Loin de se plaindre, il félicite même les forces de l’ordre: «Les policiers ici sont exemplaires. À l'écoute, souriants, très souvent amicaux. Loin des clichés de la tv.»

Il répond aussi à un autre Internaute qui lui demande des détails sur le comportement des autorités.

Compte Twitter de Gil Juwu

Gil Juwu raconte ensuite la visite d’une délégation allemande «avec le préfet de seine et marne. C'est drole de voir 'en vrai' celui qui ns expulse».

Le jeune homme possède également un blog personnel où il publie de nombreux billets et des photos notamment consacrés à la musique et à la littérature.

Lu sur Big Browser

A lire aussi

Les sans-papiers, ces travailleurs invisibles

Sans-papiers et malade: la France ne tolère plus

Les amoureux au ban public

Les incohérences de la politique migratoire française