SlateAfrique

mis à jour le

RDC - Le martyr de l'adolescent accusé de sorcellerie à Londres

La réclusion à perpétuité. C’est la peine à laquelle un tribunal de Londres a condamné, le 5 mars, Magalie Bamu, 29 ans, et Eric Bikubi, 28 ans, un couple vivant en Grande-Bretagne et originaire de la République démocratique du Congo (RDC). Une peine assortie de 30 ans de sûreté pour Eric et 25 ans pour sa compagne Magalie.

Ce couple a été reconnu coupable du meurtre de Kristy Bamu, un jeune français de 15 ans.

Parti passer les vacances de Nöel chez sa sœur Magalie à Londres en compagnie de ses quatre frères et sœurs âgés de 11 à 22 ans, Kristy Bamu n’en reviendra jamais. Le 25 décembre 2010, il a été noyé dans une baignoire par sa sœur et son compagnon après avoir été sauvagement torturé.

Selon le site Digitalcongo, le malheur du jeune homme serait arrivé lorsque le couple a constaté qu’il urinait au lit. Ils en ont déduit qu’il était un sorcier et qu’il jetait un mauvais sort sur leur plus jeune enfant.

Pour le «délivrer de l’esprit malsain qui l’habitait» le couple a entamé une séance d'exorcisme sur le jeune homme lui infligeant des coups de barre de fer, de marteau, de couteau et de pinces.

Le site de RTL rapporte que le couple a privé Kristy et ses frères de manger, de boire et de dormir. Puis a obligé ses autres frères à le frapper sous peine de subir le même sort que lui. Pas moins de 130 traces de blessures ont été retrouvées sur le corps du jeune homme qui a supplié qu’on le laisse mourir.

«Les enfants ont appelé plusieurs fois leurs parents à Paris pour les alerter, mais ces derniers, qui devaient les rejoindre le 27 décembre, n'ont pas réalisé la gravité de la situation», écrit RTL.

Faible, avec la tête enflée et deux dents cassés, le jour de Noël Kristy Bamu a été obligé par le compagnon de sa sœur de s’allonger dans la baignoire qu’il a remplie d’eau froide jusqu’à ce que le jeune homme ne bouge plus.

Ces meurtres rituels sont en recrudescence en Grande Bretagne. Selon Le Figaro, lors du procès, le Scotland Yard, la police britannique, indique avoir enquêté durant ces 10 dernières annés sur 80 cas de violences sur des enfants accusés de sorcellerie.

Déjà en 2000 Victoria Climbié, une petite fille de 5 ans d’origine africaine, a été torturée et tuée par sa propre tante et son compagnon: ils estimaient qu'elle était «possédée». L’année suivante, en 2001, c’est le buste d’un autre enfant de  6 ans qui a été retrouvé dans la Tamise probablement victime de meurtre rituel, selon le quotidien français.

Dans le cas de meurtre de Kristy Bamu, le couple n’a exprimé aucun regret après la prononciation de la condamnation par le juge David Patget. Les tortionnaires du garçon croient ferme au «kindoki», croyance répandue en RDC selon laquelle des enfants sont des sorciers possédés par des démons.

Lu sur Digitalcongo, RTL, Le Figaro

Lire aussi

Et si l'Europe était plus superstitieuse que l'Afrique

Rituels macabres au Gabon

En Afrique, les albinos sont toujours menacés

Burkina Faso - Halte aux sacrifices sur la voie publique