SlateAfrique

mis à jour le

RDC - Promotion canapé bruyante chez les femelles bonobos

C’est bien connu, les bonobos privilégient les rapports sexuels pour régler les conflits.

Réalisée sur un groupe de primates en République Démocratique du Congo, une étude révèle que le sexe est aussi utilisé par les femelles pour améliorer leur statut social au sein du groupe. Dirigée par la primatologue américaine Zanna Clay, cette étude a été publiée le 1er mars dans la revue Scientific Reports.

«Chez les bonobos, les interactions sexuelles représentent un puissant moyen pour permettre à des femelles de développer et maintenir des relations sociales, et ce sont ces liens qui se trouvent au cœur de leur statut élevé dans leur société», explique le Dr Zanna Clay à la BBC.

Il ne s’agit pas simplement d’avoir des relations sexuelles avec une femelle de haut-rang.

Comme le précise le média britannique, les femelles s’affichent devant les membres «alpha» [dominant, ndlr] du groupe en se faisant le plus bruyantes possible.

«En tant que femelle de faible rang, se faire de la "publicité" socio-sexuelle via une liaison avec un membre dominant peut servir à renforcer sa position sociale et à le signaler à la femelle alpha», affirme la primatologue à la BBC.

L’étude révèle également que les femelles haut placées n’ont quasi aucun rapport sexuel entre elles. Lorsque deux femelles de même «classe sociale» ont des contacts, elles restent muettes.

La scientifique de l’Université Emory d’Atlanta atteste que les bruits ont des visées stratégiques, rapporte Radio Canada.

«Les bonobos semblent être très conscients de la dynamique qui régissent leurs mondes sociaux», note Zanna Clay.

Selon Discovery Channel, les bonobos et les chimpanzés sont deux espèces étroitement liées. Cette espèce est en voie d’extinction et ne vit qu’en RDC. Bien que la fréquence de leurs rapports sexuels soit largement supérieure aux autres singes, les bonobos n’ont pas plus de petits, précise le site scientifique.

«Le sexe permet de réduire le stress et la compétition, de développer des liens, de tester les relations sociales, de se consoler, et de se réconcilier», a déclaré Zanna Clay, relate Radio Canada.

Lu sur Scientific Reports, BBC, Radio Canada, Discovery Channel

A lire aussi

Cameroun, le nouveau cimetière des éléphants

Madagascar - Une place pour le plus petit caméléon du monde

RDC - Les bonobos attaquent

Afrique du Sud - Le martyre du singe sorcier